var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Essai routier Audi A3 E-Tron 2016 : la vie au rythme de la prise de courant

Essai routier Audi A3 E-Tron 2016 : la vie au rythme de la prise de courant

Voilà maintenant deux mois que j’ai dans mon garage sous-terrain l’Audi A3 E-Tron 2016, l’hybride enfichable compacte d’Audi. Pendant ce temps, j’ai eu l’occasion de me rendre en Allemagne afin d’essayer la prochaine A3 2017. Cette dernière est renouvelée à plusieurs égards, mais la version verte E-Tron demeure pratiquement inchangée.

Essai routier Audi A3 E-Tron 2016

Voilà maintenant deux mois que j’ai dans mon garage sous-terrain l’Audi A3 E-Tron 2016, l’hybride enfichable compacte d’Audi. Pendant ce temps, j’ai eu l’occasion de me rendre en Allemagne afin d’essayer la prochaine A3 2017. Cette dernière est renouvelée à plusieurs égards, mais la version verte E-Tron demeure pratiquement inchangée. Il faut dire qu’il aurait …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Style - 85%
Habitacle - Espace - 75%
Sur la route - Confort - 75%
Sur la route - Agrément - 80%
Sur la route - Performance - 70%
Note écologique - 90%

79%

Note globale

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!

Il faut dire qu’il aurait été surprenant que l’A3 E-Tron reçoive une cure de jeunesse, elle qui, dans sa génération actuelle, demeure une voiture au style et au comportement routier moderne et qui, en raison de sa faible diffusion et du fait que nous l’avons attendue très longtemps, semble encore toute récente sur le marché.

Qu’est-ce que l’Audi A3 E-Tron 2016?

E-Tron, c’est le nom qu’Audi donne à ses véhicules dotés d’un moteur électrique. Attaché depuis quelques années à des concepts de voitures électriques, il fait son apparition sur l’A3 qui demeure la seule VE en production chez le constructeur allemand. Partiellement électrique devrais-je dire, puisque l’A3 E-Tron est en réalité un modèle hybride enfichable.

Sous le capot se trouve un moteur quatre cylindres turbo de 1,4 litre de 150 chevaux combiné à un moteur électrique de 75 kW. Ensemble, ces deux moteurs affichent une puissance de 204 chevaux et 258 lb-pi de couple. La motorisation électrique est alimentée par une batterie lithium-ion de 8,8 kWh qui permet sur papier de parcourir 36 kilomètres sans consommer une seule goutte de carburant.

Il s’agit donc du type de véhicule qui est, selon mon humble opinion du moins, le meilleur compromis à l’heure actuelle pour les consommateurs qui désirent réduire leur dépendance au carburant tout en préservant une liberté de mouvement qui est probablement à la base de la décision d’acheter une voiture au départ.

Essai routier Audi A3 E-Tron 2016

Voyez-vous, avec 36 kilomètres d’autonomie (encore une fois sur papier), nous pouvons effectuer la majorité de nos déplacements quotidiens sans consommer de carburant. Cependant, lorsque nous désirons parcourir une plus grande distance, nous avons le moteur à essence et la polyvalence des stations-services à notre disposition. Puisque les longs périples sur la route sont exceptionnels pour la majorité d’entre nous, l’on se retrouve avec une voiture qui ne consomme à peu près de carburant, mais qui peut nous mener partout où bon nous semble en cas de besoin.

Le meilleur des deux mondes bref. C’est pourquoi l’A3 E-Tron 2016 est un modèle que j’avais très hâte d’essayer à plus long terme. Offerte à partir de 39 200$, notre version ajoute des jantes de 18 pouces, des sièges sport, la caméra de recul (seulement offerte dans la version la plus dispendieuse), le système de surveillance des angles morts, le système de navigation, l’assistance au stationnement et le système audio Bang & Olufsen pour un prix final de près de 45 000 $. De série, l’on a droit au toit ouvrant, les phares au xénon, la climatisation à deux zones et les sièges chauffants.

Essai routier Audi A3 E-Tron 2016

Pas de traction intégrale, et pas la même autonomie au quotidien

Ce qu’il manque par contre, c’est la traction intégrale Quattro. Bien que j’aurais aimé voir l’option s’ajouter, question de naviguer les quelques tempêtes hivernales avec confiance, un lecteur sur une autre plateforme qui est propriétaire d’une A3 E-Tron m’a fait savoir qu’il n’avait jamais eu de difficulté à se déplacer en hiver jusqu’à son chalet éloigné.

Puisque je n’ai pas eu l’occasion d’évaluer l’A3 E-Tron et sa traction avant en hiver, je vais me contenter de répondre qu’avec de bons pneus d’hiver, il est probablement vrai que nous n’aurons pas trop de difficultés. Malgré tout, le rouage Quattro est probablement le plus efficace sur le marché, alors difficile de ne pas nous plaindre de son absence.

Mais bon, en été, l’Audi A3 E-Tron 2016 affiche un comportement routier digne d’une voiture allemande. Cela signifie que la voiture est solide et met immédiatement son conducteur en confiance. Les performances ne sont pas diaboliques (0-100 km/h en 7,6 secondes), mais c’est plus que suffisant pour une conduite urbaine ou pour dépasser avec aplomb. En d’autres mots, l’on n’a pas l’impression que la voiture manque de puissance.

Essai routier Audi A3 E-Tron 2016

Puis, avec ce genre de modèle, c’est l’autonomie de la batterie que nous tentons de préserver, et l’économie de carburant que nous tentons de réduire au maximum. À ce sens, je dois avouer être quelque peu déçu. Voyez-vous, malgré tous les efforts du monde, il est très difficile de parcourir plus de 20 kilomètres en mode électrique. L’autonomie affichée de 36 kilomètres me semble donc gravement exagérée.

Même si l’on est doux avec la pédale droite, que nous suivons les limites de vitesse, que nous maximisons l’utilisation des freins pour recharger la batterie lors des décélérations et que nous adoptons ultimement toutes les bonnes pratiques de la conduite en véhicule électrique, l’autonomie ne semble pas vouloir s’étirer. Si vous achetez une A3 E-Tron, sachez que vous allez parcourir entre 15 et 20 kilomètres la plupart du temps avant de passer au moteur à essence.

Il est possible d’en faire un peu plus si l’on évite à tout prix les autoroutes par contre, mais encore une fois, difficile d’atteindre le 30 kilomètres d’autonomie. Mais puisqu’Audi affirme que c’est possible, comme certains propriétaires d’ailleurs, voilà le défi qui m’attend au cours des prochaines semaines.

Concernant la recharge, il faut compter environ huit heures pour recharger la batterie avec une prise de 110 volts tandis qu’une prise de 240 volts fera le travail en 2,5 heures.

Outre l’autonomie, je dois avouer bien aimer l’A3 E-Tron. Elle affiche ce même comportement stable, posé et dynamique des autres A3 avec amplement de puissance tout en affichant une consommation moyenne de 3,1 litres aux 100 kilomètres depuis le début de notre essai à long terme. Il ne manque maintenant qu’à essayer d’atteindre 30 kilomètres d’autonomie sans créer un bouchon monstre. À suivre…

Images Audi A3 E-Tron 2016

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';