var make ='';var sponsor ='';

Premier essai routier : Volvo XC40

Il y a 10 ans, jamais nous n’aurions pensé que Volvo en serait à lancer son troisième VUS après avoir redessiné sa grande berline S90 l’année d’avant. En effet, la marque suédoise était perdue il y a une décennie. Une S60 vieillissante, un XC90 qui perdait des plumes… la marque n’allait nul part. Aujourd’hui, Volvo remonte la pente tranquillement, et tout ce qui sort de l’usine de Göteborg est un succès.

Volvo XC40

La preuve la plus concrète de ce renouveau est le Volvo XC40 2019 que j’ai eu l’occasion de conduire à Barcelone en décembre. Je dois avouer d’entrée de jeu que j’ai adoré le nouveau VUS d’entrée de gamme du constructeur suédois. Il est comme ses grands frères les XC60 et XC90.

Il est élégant, très spacieux et plus confortable que n’importe quel de ses rivaux. Il a plus de puissance sur papier que ces derniers, mais on ne le ressent pas vraiment sur la route, et c’est peut-être son seul défaut. Sinon, il est facile d’aimer le XC40, et il est facile de prendre place derrière le volant et de prendre la route.

Il est bourré d’espaces de rangement et il offre même une poubelle. Il s’agit du premier véhicule à ma connaissance qui offre une poubelle intégrée à la console. C’est un VUS qui met l’emphase sur le pratico-pratique tout en étant très bien conçu à tous les niveaux. Son habitacle reprend le style des deux autres VUS de la marque, et l’élégance de l’ensemble est notable. Je le répète, c’est facile d’aimer le XC40.

Un moteur T5 pas aussi puissant qu’on serait porté à le croire

Non, il n’est pas parfait. Commençons avec ce moteur T5 turbo de 2,0 litres développant 248 chevaux et 258 lb-pi de couple. Sur papier, c’est le moteur d’entrée de gamme le plus puissant du segment, et de loin. Sur la route, il hésite quelquefois, et écraser l’accélérateur ne donne pas la sensation escomptée.

On ne manque pas de puissance et les accélérations et les dépassements s’effectuent avec conviction, c’est vrai. Mais, on serait porté à croire qu’on ressentirait une bonne différence en matière de puissance comparativement à un Audi Q3, un Mercedes-Benz GLA ou encore un BMW X1, et ce n’est pas le cas.

Par contre, ce moteur a la particularité d’être incroyablement souple. On ne ressent aucunement d’hésitation de la part du turbo, et la boîte de vitesse automatique à huit rapports performe très bien également. De plus, le moteur est d’un silence remarquable.

Il faut donc conclure que ce moteur est conçu pour préserver l’ADN des véhicules de la marque suédoise. Ces derniers n’ont pas été mis sur le marché pour gagner des courses sur piste. Ils proposent plutôt un confort soyeux, un habitacle sophistiqué et silencieux, et une conduite qui met immédiatement en confiance.

Volvo XC40

Il y a 10 ans, jamais nous n’aurions pensé que Volvo en serait à lancer son troisième VUS après avoir redessiné sa grande berline S90 l’année d’avant. En effet, la marque suédoise était perdue il y a une décennie. Une S60 vieillissante, un XC90 qui perdait des plumes… la marque n’allait nul part. Aujourd’hui, Volvo …

Evaluation Sommaire

Confort - 91%
Espace intérieur - 88%
Qualité de l’habitacle - 92%
Performance sur la route - 72%
Agrément de conduite - 88%

86%

Votre évaluation: 0.58 ( 2 votes)

À ce niveau, le XC40 2019 impressionne. L’habitacle est vaste pour un véhicule de cette taille, et les espaces de rangement sont partout. Le compartiment dans la portière peut accueillir un ordinateur portable, et partout où vous regardez il y a un espace pour nos cellulaires, nos portes-feuilles et tout ce que nous ne voulons pas trainer dans nos poches. Le système d’infodivertissement ressemble à un gros iPad et il requiert une certaine période pour s’y habituer. Même après plusieurs mois, certains propriétaires pourraient le trouver un peu trop complexe au quotidien, mais visuellement c’est une réussite.

Une fois installé derrière le volant, le comportement routier solide, stable et prévisible du XC40 nous donne envie de conduire longtemps. Sur l’autoroute, il se montre posé, même lorsque la route est en mauvais état. En ville, sa visibilité est sans reproche, et il offre aussi un système de freinage automatique baptisé City Safety qui est actif jusqu’à 60 km/h et qui peut freiner automatiquement lorsqu’un autre véhicule, un piéton ou même un gros animal est détecté et que le conducteur ne réagit pas.

Le Volvo XC40 2019 est disponible à partir de 42 100 $. Il faudra faire vite si vous désirez l’acheter, cependant, car déjà plusieurs commandes ont été passées et sa disponibilité sera limitée au cours de la prochaine année.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut