var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / PREMIER ESSAI: Subaru Crosstrek 2018

PREMIER ESSAI: Subaru Crosstrek 2018

À bien y réfléchir, il semble que la nouvelle Crosstrek de Subaru bientôt disponible soit la voiture la plus apte à remplir une panoplie de besoin, avec peu de compromis. Je rédige cette phrase en pensant à une voiture en particulier, une que je crois être la voiture idéale en tous points et je l’ai nommé : la Volkswagen Golf Sportwagen.

2018 Subaru Crosstrek

Avant de m’aventurer dans les détails de la nouvelle Crosstrek, sachez que les affaires vont bien, même très bien chez Subaru. Nous n’avons qu’à jeter un coup d’œil en 2007 alors que leur total de vente s’élevait à 16 504 unités et que l’année dernière, ils en ont livré un peu plus de 50 000, soit une augmentation de 7% par rapport à 2015. À qui ou quoi doit-elle attribuer ce succès? Au produit en grande partie et en particulier à la Crosstrek.

Subaru jouit depuis longtemps d’une réputation enviable de bâtir des voitures à traction intégrale robustes ayant une fiabilité de moyenne à supérieur à la moyenne. Combiné à un design unique, des finitions intéressantes et de bonnes valeurs de revente, Subaru a su conquérir plusieurs nouveaux fidèles grâces une fois de plus à la Crosstrek.

Crosstrek 2.0

La nouvelle Crosstrek 2018 est en tous points magistrale à l’ancienne, et elle était tout de même charmante. Le tout se joue sur la nouvelle plateforme globale de Subaru (PGS), la même qu’on retrouve chez la nouvelle Impreza. Ensuite, la question de valeur s’impose puisque la voiture est maintenant offerte en quatre versions (jadis trois) dont une nouvelle Convenience qui est offerte à partir de 23 695$, soit 1 300$ de moins que la finition de base du passé.

Cette somme vous donne accès à une nouvelle boite manuelle à six rapports (anciennement cinq) et au moteur 4-cylindre 2,0 litres révisé. Ce dernier dispose d’à peine plus de puissance, mais l’aspect le plus important est que, lorsque jumelé à la boite CVT remédiée, l’indice de consommation baisse considérablement. En fait et sur papier, les résultats sont inférieurs à certains compétiteurs à traction avant. Si c’est le type de performance que vous recherchez, elle vous comblera. Si, en revanche, vous recherchez des émotions fortes, vous ne cognez pas à la bonne porte et la boite manuelle ne change rien. Pour être bien honnête, la CVT s’agence beaucoup mieux au moteur et de plus, inclut X-Mode.

2018 Subaru Crosstrek

Dans cette guise, la Crosstrek s’inscrit dans la catégorie des VUMs compacts et de manière in extrémiste, les écrase tous. Le seul élément inchangé est la garde au sol de 220mm (8,7 pouces). Les autres, dont le système de traction intégrale, la direction et les suspensions sont calibrés de sorte à rendre la conduite plus dynamique. Toutes ces composantes assorties à la PGS transforment la voiture d’agréable à raffiné.

Le nouveau châssis plus rigide de 70% a un impact énorme sur la voiture. Non seulement est-ce que les vibrations sont mieux maitrisées, mais même à des vitesses excédants 130 km/h, on ne perçoit qu’un minimum de bruit aérien.

Les révisions aux suspensions à l’avant comme à l’arrière et à la direction sont très évidentes à ces vitesses, et lors de changements de voies brusques. Conduire la Crosstrek au quotidien est presque reposant, mais n’allez pas croire que les capacités hors route de la voiture sont compromises. La Crosstrek s’est moquée d’une pente de 40 degrés par contre aurait bénéficié d’un peu plus de puissance redue près du somme. Le débattement de la suspension fut sérieusement mis à l’épreuve sans conséquences fâcheuses lors d’un exercice sur une route de gravelle.

Identité solide

Il n’y a aucun doute que la Crosstrek provient de la famille Impreza par contre Subaru lui confère une identité plus distincte pour le millésime 2018. Robuste, mais bourgeois, ce VUM s’est taillé une place mieux définie au sein de la gamme de Subaru, tout comme l’Outback en rapport avec la Legacy. L’addition de couleurs uniques telles qu’orange et gris kaki font partie de cette stratégie.

2018 Subaru Crosstrek

La conséquence la plus appréciable de l’utilisation de la nouvelle plateforme est l’habitacle maintenant plus spacieux en tous points. L’ouverture plus large du coffre augmente la polyvalence et l’accès aux 588 litres de volume. La donnée la plus importante est en lien à l’empattement qui gagne 30mm en longueur, mais qui est, par contre, contré sur la longueur hors-tout par des portes à faux plus court. La voiture n’est donc que 15mm plus longue que l’ancienne.

L’important à retenir se résume par le fait que la nouvelle Subaru Crosstrek est maintenant plus efficace, douée et polyvalente avec de vraies aptitudes hors des sentiers battus. Le niveau de raffinement se rapproche des Volkswagen et Mazda, par exemple. La Golf Sportwagen 4MOTION avec boite DSG se détaille pour environ 26 000$ et ses seuls avantages sont un groupe propulseur plus dynamique et un coffre plus volumineux.

La nouvelle Crosstrek est pratiquement irrésistible et elle saura conquérir de nouveaux amateurs.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut