var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai routier Kia Stinger GT 2018

Premier essai routier Kia Stinger GT 2018

Quelques jours avant de quitter pour Los Angeles pour faire l’essai de la nouvelle Kia Stringer GT 2018, j’ai croisé une Sephia 1999 ou 2000. Le périple épique de Kia en Amérique du Nord tout comme sur la planète entière dure maintenant depuis deux décennies. La Stinger, selon les dires de Kia, est une voiture idéale pour les longues randonnées.

2018 Kia Stinger GT Limited

On pourrait qualifier la venue de cette voiture, la plus prodigieuse de Kia de son histoire, comme une célébration de vingt années de découvertes, d’améliorations et de croissance. Pour certains, Kia n’est qu’une marque de voitures bon marché et donc la Stinger ne peut recevoir autant d’éloges, mais dans les faits, elle peut aisément s’en prendre à des voitures dites supérieures. Est-ce qu’elle sera en mesure d’amadouer les consommateurs? Voilà la question…

La Stinger fut la première Kia offerte en prévente et un peu plus de 130 Canadiens ont signé et placé un dépôt de 5 000$ sans l’avoir vu ni en connaître le prix. Le futur est particulièrement prometteur pour la voiture élite de la gamme et pour en résumer mes impressions, elle est fantastique. La ligne directrice derrière la conception de la voiture n’a rien de sorcier, elle devait être aussi bonne à conduire qu’à admirer. Selon moi, son look déclasse sa conduite, mais que par très peu.

Style Grand Tourisme

Tout le long de mon essai, je devais me répéter que la Stinger n’est pas une voiture sport, mais bel et bien une de grand tourisme. La raison est fort simple : c’est une bombe! L’unique moteur de série (pour le moment) est un V6 à doubles turbocompresseurs de 3,3 litres. Il ne provoque rien de moins que 365 chevaux à 6 000 tr/min 376 lb-pi de couple entre 1 300 et 4 500 tr/min. À l’aide de la fonction de départ-canon, la Stinger franchit la barre des 100 km/h en seulement 4,9 secondes, un temps plus rapide que la compétition à l’exception des Audi S4 et S5.

2018 Kia Stinger GT Limited

En mode Sport, le délai de réponse des gaz est inexistant alors que les petits turbos à défilement simple produisent 26psi de pression. La transmission automatique maison à 8 rapports et le système à traction intégrale jonglent brillamment la puissance, partageant le couple 50/50 avant-arrière ou jusqu’à 100% à l’arrière selon le mode de conduite sélectionné, ou la force appliquée sur l’accélérateur.

Oui, la Stinger GT est rapide. Elle projette de beaux sons, et change de rapport avec aplomb, mais ce n’est pas une voiture sport. Ce raisonnement provient de la suspension. Cette dernière s’appuie, et c’est le cas de la dire, sur des amortisseurs adaptatifs. Je suis un grand amateur de cette technologie, car ces derniers sont perpétuellement aux aguets des transferts de masse, des conditions routières et ils fonctionnent bien sur la Stinger tant que la vitesse soit raisonnable.

Les routes dans la Angeles National Forest combinent des courbes entrelacées à de courtes sections droites. À moins d’être sur une surface parfaitement plane, les amortisseurs et boudins ont du mal à gérer les changements rapides d’amplitudes. À l’occasion, la décompression rapide de la suspension perturbait la stabilité de la voiture, me forçant à lever le pied. Gardons en tête tout de même que mon intention fût clairement de vivre la puissance de la voiture, et d’exploiter les grands freins Brembo offerts de série. Il est fort probable que le conducteur moyen ne fera pas face à cet unique bémol de la Stinger.

Du concept à la réalité

C’est en 2011, lors du Salon de l’auto de Francfort, que Kia dévoila la GT Concept et que débuta un processus qui nécessita six années à compléter. Le résultat est une voiture qui épate toujours de tous angles malgré mes deux jours en sa présence.

2018 Kia Stinger GT Limited

Les dimensions hors-tout de la Stinger GT sont trompeuse. Elle paraît plus grosse qu’elle l’est en réalité. Derrière le volant, c’est tout le contraire. Le long empattement, les courts porte-à-faux ainsi que son bas profile lui confèrent une allure élancée comme celle de la Porsche Panamera de loin. De plus près, on remarque immédiatement la longueur hors-tout plus courte de 20cm alors que son empattement n’est moins long que par 4,5 cm.

Peu importe le point de vue, la carrosserie de la Stinger semble écrasée sous le poids de la surface vitrée tant la voie est large. Sa calandre avant avec « museau de tigre » lance une image de puissance avec ses phares pratiquement montés sur les ailes avant créant, du même coup, l’impression que le capot flotte sur le tout. La vue ¾ arrière s’avère mon angle favori. Ici, les tuyaux d’échappement quadruple, l’aileron subtil intégré à même le hayon et le diffuseur d’air sont tous mis en valeur.

Il serait possible de rédiger un texte complet uniquement sur le design extérieur de la Kia Stinger 2018, mais nous passons bien plus de temps à bord, après tout. Quoique, je pourrais facilement me tirer une buche et avec un bon café en mains, admirer le boulot de M. Peter Schreyer pendant des heures.

L’habitacle sain démontre comment on fait bien les choses chez Kia. Si l’extérieur frôle la flamboyance, la planche de bord est sobre, ornée uniquement de trois buses de ventilation et de l’écran flottant au sommet de la portion centrale. L’intention de Kia était de créer l’effet cockpit et même si la position de conduite est rêvée, la cabine ressemble plus à ce que l’on retrouve dans une voiture de luxe qu’à un poste de pilotage. C’est très Allemand, faut dire.

Les sièges de la GT Limited essayée offraient un excellent support ainsi que de multiples ajustements possibles. Ils s’agrémentent à merveille à la panoplie de commandes sur la console centrale qui arbore les boutons de chauffage et ventilation des sièges. L’ergonomie d’ensemble est excellente. Tous les commutateurs importants sont aisément accessible tandis que les menus pour l’écran tactile de 8 pouces de la GT Limited sont simple à naviguer.

La connectivité est assurée chez la Stinger GT. Apple CarPlay, Audroid Auto, le système UVO Intelligence (gamme complète de service pour le propriétaire) et un système audio Harman Kardon de 9 ou 15 haut-parleurs sont de mises.

2018 Kia Stinger GT Limited

Tel un vrai GT, l’habitacle de la Stinger est un endroit parfait pour passer un bon nombre d’heures en route vers sa destination privilégiée. Les quatre occupants auront droit à de l’espace, un grand confort et un environnement tout aussi serein qu’excitant.

Piquer la compétition

La Stinger est la première voiture à traction intégrale de la marque. La responsabilité en tant que porte-étendard de la marque est énorme, car c’est elle qui servira d’appât aux consommateurs. L’attrait ne sera pas uniquement le design et les performances de la Stinger, mais le prix. La GT se détaille 44 195$ alors que la GT Limited 5 800$ de plus. Plusieurs seront surpris par ces montants, mais le rapport équipement/performance/prix n’a pas d’égaux.

Qui se procurera cette voiture? Des ex-proprios de Volvo, Acura ou Infiniti probablement. Il y a de bonnes chances que des propriétaires de BMW et Audi à la recherche d’une nouvelle expérience se retrouvent chez Kia. Peut-être même ceux qui se magasinent des Honda Accord ou Toyota Camry complètement équipées. La Kia Stinger GT 2018 rejoint les voitures à grand tirage et également les marques de luxes. Par exemple, les prix de la GT est 3 500$ de plus qu’une nouvelle Toyota Camry XLE et la GT Limited, 2 500$ de moins qu’une BMW 430i xDrive Gran Coupé de base.

La nouvelle Stinger GT est un mal de tête pour plusieurs constructeurs.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut