var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai routier Hyundai Ioniq 2017 : le virage électrique

Premier essai routier Hyundai Ioniq 2017 : le virage électrique

Alors que les consommateurs nord-américains achètent des véhicules utilitaires sport et des camionnettes comme jamais auparavant, Hyundai se tourne vers le segment des véhicules électriques avec la nouvelle Hyundai Ioniq 2017, un nouveau modèle qui vise à séduire les acheteurs à la recherche d’une voiture économique en carburant de tous les types.

Essai routier Hyundai Ioniq 2017

Alors que les consommateurs nord-américains achètent des véhicules utilitaires sport et des camionnettes comme jamais auparavant, Hyundai se tourne vers le segment des véhicules électriques avec la nouvelle Hyundai Ioniq 2017, un nouveau modèle qui vise à séduire les acheteurs à la recherche d’une voiture économique en carburant de tous les types. La gamme Ioniq …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Style - 80%
Habitacle - Espace - 75%
Sur la route - Performance - 70%
Sur la route - Agrément de conduite - 70%
Sur la route - Confort - 80%
Économie de carburant - 95%

78%

Note Globale

Votre évaluation: 4.6 ( 1 votes)

La gamme Ioniq 2017 compte en effet trois versions : un modèle hybride, une variante hybride enfichable et un modèle entièrement électrique. Il y a donc une Ioniq pour tous les goûts et tous les besoins, mais en contrepartie les consommateurs intéressés par les véhicules du genre ne sont pas légion. Cette réalité, Hyundai la connait très bien.

Présent au lancement de la Hyundai Ioniq 2017, le PDG de Hyundai Canada Don Romano a confirmé d’entrée de jeu que la popularité des véhicules à moteurs électriques ne justifie pas le développement d’un modèle comme la Ioniq si nous tenons compte uniquement de variables financières.

Par contre, le marché se dirige lentement mais surement vers l’électrification des moteurs. Le processus sera progressif, et c’est pourquoi Hyundai a conçu trois versions de son nouveau modèle vert. Puis, après avoir conduit la nouvelle Hyundai Ioniq, il est clair que Hyundai voulait aussi développer une voiture qui, malgré ses moteurs hybrides et électriques, se comporterait comme une voiture traditionnelle et qui ne dépayserait pas les acheteurs qui prennent place derrière son volant.

Ce premier essai routier de la Hyundai Ioniq 2017 a eu lieu à Kelowna en Colombie-Britannique où la neige se fait généralement rare. Cette fois-ci, par contre, la ville se remettait d’une tempête et la neige continuait à tomber. Nous avons donc découvert la Ioniq sur des routes enneigées et il était quelque peu difficile de se faire une bonne idée de son comportement routier.

Sur la route avec la Hyundai Ioniq 2017 électrique

Notre journée a débuté avec la version 100 % électrique propulsée par un moteur de 88 kW qui est alimenté par une batterie de 28 kWh. Ce moteur livre 118 chevaux et 218 lb-pi de couple aux roues avant, et il fallait s’assurer d’être doux avec la pédale droite si nous voulions éviter de faire du sur place sur la neige. Une fois la route dégagée, cependant, il était possible de constater que la Ioniq électrique offre une conduite qui semble plus connectée et naturelle que la plupart des voitures électriques de même catégorie.

Essai routier Hyundai Ioniq 2017

La direction n’est pas trop floue, et nous apprécions le fait que Hyundai a conçu un habitacle simple, moderne et ergonomique qui ressemble à celui de tous les autres produits Hyundai en plus d’offrir beaucoup d’espace de rangement. La Hyundai Ioniq électrique se comporte donc comme une voiture normale, à l’exception des freins.

Comme l’on s’attend d’une voiture électrique, il est possible de ralentir simplement en levant le pied de l’accélérateur. La Ioniq 2017 offre cependant trois différents modes de régénération pour ses freins. Activez le mode le plus intense, et vous pouvez pratiquement conduire à un seul pied tellement le ralentissement est convaincant quand vous levez le pied. Même que sur une route glissante, ce mode est si efficace qu’il n’est vraiment pas recommandable en raison du ralentissement brusque qu’il occasionne.

Hyundai affirme que la Ioniq électrique aura 200 kilomètres d’autonomie, soit plus que la majorité des voitures électriques sur le marché, mais passablement moins que les 383 kilomètres offerts dans la nouvelle Chevrolet Bolt 2017. Pour compenser, Hyundai indique que la Ioniq EV sera plus abordable que la Bolt. Sans rien confirmer, le constructeur coréen a parlé d’un prix de départ d’environ 35 000 $ comparativement à 42 795 $ pour la Chevrolet. Les deux modèles ont droit au rabais de 8 000 $ offert par le gouvernement du Québec.

La Hyundai Ioniq 2017 hybride maintenant

Après la version électrique, nous avons pris le volant du modèle hybride. Avec ce dernier, le moteur à combustion – un quatre cylindres de 1,6 litre – est toujours en fonction. Il est cependant aidé d’un moteur électrique qui fait grimper la puissance à 139 chevaux. C’est peu sur papier, mais en revanche la consommation moyenne affichée par Hyundai se chiffre à 4,1 litres aux 100 kilomètres. La rivale principale de la Hyundai Ioniq hybride, la Toyota Prius, affiche pour sa part une consommation moyenne de 4,5 litres aux 100 kilomètres.

Comme le modèle électrique, l’habitacle de la Ioniq est sobre, ergonomique, simple et bourré d’espace de rangement. Le tout sera familier pour quiconque a déjà conduit un modèle Hyundai, et il n’est pas nécessaire de passer plusieurs minutes à essayer de déchiffrer les menus et l’emplacement des commandes.

Outre son moteur qui est parfois bruyant en accélération, la Hyundai Ioniq 2017 hybride se comporte bien sur la route. D’ailleurs, l’on apprécie la boîte automatique à six rapports à double embrayage qui rend la conduite un peu plus dynamique que les boîtes à variation continue qui se retrouvent généralement sur les véhicules hybrides.

La neige a compliqué quelque peu la conduite encore une fois, et il était donc difficile de se faire une idée précise sur la conduite de la nouvelle Ioniq, mais nous avons tout de même découvert une voiture confortable avec une direction juste assez lourde qui n’est pas désagréable à conduire, même entre les mains de journalistes automobiles qui aiment un peu de sensations au volant d’une voiture.

Essai routier Hyundai Ioniq 2017

L’espace pour les passagers à l’avant est vaste, mais à l’arrière l’espace pour la tête est restreint et les passagers de plus de 6 pieds se sentiront à l’étroit. Le coffre est cependant imposant avec 750 litres d’espace de chargement dans les versions hybrides et hybrides enfichables, et 650 litres dans le modèle électrique.

Quant au modèle hybride enfichable, nous n’avons pas été en mesure de l’évaluer puisqu’il sera mis en vente à l’automne. Néanmoins, Hyundai a indiqué qu’il offrira environ 40 kilomètres d’autonomie en mode électrique grâce à une batterie de 8,9 kWh qui pourra être rechargée en 2,5 heures environ.

Hyundai est bien au fait des réalités du marché et sait que les véhicules hybrides et électriques intéressent seulement une toute petite portion des consommateurs d’aujourd’hui. Qu’à cela ne tienne, le constructeur coréen offre maintenant une gamme complète de véhicules verts, et il espère que des prix compétitifs et un comportement routier familier sauront convaincre les consommateurs d’entreprendre le virage vert au volant de la Hyundai Ioniq 2017.

Images Hyundai Ioniq 2017

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut