var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier Essai: Mitsubishi Outlander PHEV 2018

Premier Essai: Mitsubishi Outlander PHEV 2018

Mitsubishi a le vent dans ses voiles en ce moment. Bien que cela ne semble pas être le cas, ils ont tout de même enregistré des ventes record en 2017 avec 23 000 livraisons de véhicules neufs. Malgré tout, les salles d’expositions sont peu peuplées, que ce soit de nouveaux produits ou de trafic piétonnier. Pourtant, les consommateurs semblent attirés par cette marque qui repose désormais uniquement sur des utilitaires, et je pèse mes mots.

Les deux derniers ajouts à la gamme de Mitsubishi ne feront pas de tort à la marque. L’Éclipse Cross est prometteuse, mais celle que nous attendions tous est la nouvelle Mitsubishi Outlander PHEV 2018. Ce nouveau véhicule utilitaire phare combine le nec plus ultra de la technologie et du design de Mitsubishi, le tout au nom de l’économie de carburant et de la polyvalence.

L’offensive

Les percées technologiques sur ce véhicule sont nombreuses. Il est présentement unique en son genre à offrir un fonctionnement 100% électrique ainsi que la traction intégrale, en plus d’être un hybride. Puisque la traction intégrale se retrouve près du sommet de la liste des accessoires prisés des consommateurs lors des achats, c’est ici que s’arrête la sélection (le Tesla Model X est un tantinet plus cher …) Quant à l’autonomie en mode électrique, l’Outlander PHEV vous fournira jusqu’à 35 km pour vos déplacements quotidiens. De plus, il peut fonctionner en utilisant le moteur à essence comme génératrice (en mode hybride en série) tout en circulant sous le pouvoir de l’électricité. Il peut également se transformer en véhicule hybride parallèle typique, en s’appuyant sur le moteur à combustion et des moteurs électriques, pour se déplacer.

Si vous souhaitez vous impliquer dans l’agissement des multiples modes du système hybride, les commandes placées sur la console centrale de la Mitsubishi vous permettront d’économiser votre charge ou d’activer le moteur à essence pour recharger la batterie. Vous pouvez également sélectionner la quantité de régénération produite par le système. En déplaçant le levier de vitesses (de type Toyota Prius) vers le bas et en activant les palettes sur la colonne de direction, vous pourrez sélectionner l’une des six intensités de régénération.

Le poids de l’autonomie

Ces différents modes permettent à l’Outlander de couvrir une distance de près de 500 km avec 43 litres de carburant dans le réservoir. Pour les mordus de techno, le PHEV a tout pour vous faire plaisir. Si vos trajets quotidiens se limitent entre 35 et 40 km, il vous suffira peut-être de faire le plein toutes les deux semaines, ce qui est incroyable. Soyez averti cependant si l’utilisation prévue pour le Mitsubishi enfichable est de rouler sur de bonnes distances avec des passagers à bords.

Afin de permettre à l’Outlander de parcourir 35 km en grand silence, une batterie de 12 kWh est ajoutée et se trouve sous le plancher. Cette batterie explique en partie pourquoi la 3e rangée de sièges n’est pas offerte. Le handicap principal de la présence de cette dernière est son poids considérable. L’Outlander PHEV pèse 285 kg (627 lb) de plus que la version SE AWD avec moteur V6 à essence et ses trois rangées. Le poids total du véhicule est de 1 895 kg (4 178 lb). Une fois la batterie déchargée, vous aurez à supporter cette énorme masse supplémentaire. Le résultat direct est une consommation nominale et combinée de 9,2L / 100km malgré un petit moteur à essence de 2,0 litres de 117 chevaux, un moteur électrique à l’avant intégré à la boîte à rapport unique, et un deuxième moteur électrique sur l’essieu arrière.

S’amuser en ville

La bonnes nouvelle est qu’en ville, l’Outlander PHEV peut être amusant. Le couple instantané et la traction intégrale vous projettent vers l’avant. La puissance totale du système est de 197 chevaux et se débat avec la vitesse. S’intégrer sur l’autoroute et les dépassements à partie de 80 km / h sont pénibles, et ceci avec seulement deux passagers à bords. Je peux à peine imaginer comment l’Outlander se comportera une fois chargé. Oublions le remorquage possible de 1,500 lb ! Vous comprenez maintenant pourquoi la cote de carburant est si médiocre. Si on le compare au Toyota RAV4 Hybrid, il est évalué à 7.3L / 100km. Il offre également la traction intégrale et a un coffre plus grand.

La traversée de la belle ville de Vancouver n’a révélé aucun ennui particulier avec le réglage du châssis. Le tout est calibré pour un roulement doux et les amortisseurs, pour supporter le poids. La direction est de plus vague. On en conclut que cette édition de l’Outlander est bien moins sportive que la régulière.

C’est un Outlander

Jetons un coup d’œil à l’intérieur. Il y a peu d’éléments distinctifs à bord puisqu’il s’agit principalement d’un Outlander standard. Tel qu’indiqué, la console centrale dispose de commandes uniques pour le système hybride et d’un levier de vitesses spécifique.

Les sièges sont confortables dans les deux rangées même si le banc arrière ne semble pas l’être. La majorité des plastiques à bord font bon marché, mais l’ajustement et la finition sont bien.

Enfichable, et le prix à payer

Mes griefs au sujet du nouveau Mitsubishi Outlander PHEV 2018 concernent principalement le fait qu’il s’agit d’un véhicule hybride rechargeable. Il s’avère aussi de la raison principale pour laquelle on devrait l’acheter. Réflexion faite, je crois que vous devriez en faire l’achat tant et aussi longtemps que la grande majorité de vos trajets sont brefs et que vous le branchez à chaque occasion (le temps de charge est de 8 heures à 12 ampères, 13 heures à 8 ampères. 3,5 heures.)

Avec un prix de base de 42 998 $, le PHEV SE S-AWC se rembourse en bonne partie en mode EV. Si j’avais à m’en procurer un, j’opterais pour le SE Touring, mieux équipé, à 45 998 $. Le GT $ 49,998 manque de quelques fonctionnalités dans un système de navigation. Selon votre province de résidence, des incitatifs allant de 2 500 $ à 9 555 $ peuvent s’appliquer au prix du véhicule. Le gros rabais de l’Ontario estompe mes arguments contre la Mitsubishi. Dans toutes les autres provinces, le Toyota RAV4 Hybrid est non seulement de 8 000 $ à 9 000 $ moins cher avec un nombre de caractéristiques similaire, mais il est davantage économe en carburant et a un coffre plus grand. Le Mitsubishi Outlander PHEV 2018 est un véhicule digne d’attention. Ses principaux atouts sont qu’il est unique dans le segment et sa garantie de 10 ans sur les batteries. Que se passera-t-il par contre lorsque le prochain utilitaire hybride rechargeable arrivera?

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut