var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai routier du Lincoln Aviator 2020 : première étape sur la voie de la reprise

Premier essai routier du Lincoln Aviator 2020 : première étape sur la voie de la reprise

Lincoln Aviator 2019

Le nouveau Lincoln Aviator 2020 donne le ton à l’avenir de la marque de prestige chez Ford.

Québec, QC. Cela fait longtemps que je n’avais pas été excité à l’idée de piloter un nouveau produit Lincoln. J’ai bien aimé la Lincoln Continental lors du lancement et en tant que voiture de presse, mais la dernière fois que j’étais vraiment enthousiasmé par une Lincoln, c’était la LS de la première moitié des années 2000. C’est à peu près à la même époque que le premier Lincoln Aviator a été lancé, mais il était loin d’être exaltant.

La recette du tout nouveau Lincoln Aviator 2020 de la 2e génération reste presque identique à celle de la première. C’est-à-dire que l’Aviator est fortement basé sur le Ford Explorer, en l’occurrence l’Explorer ST hautes performances. Les principales différences résident dans l’esthétique où je peux confirmer que le Lincoln gagne haut la main dans presque tous les aspects. La question qui se pose est la suivante: suffit-il de convaincre l’acheteur de VUS de luxe perspicace et riche en options de dépenser beaucoup d’argent chez Lincoln pour les alternatives européennes?


Majestueux

2020 Lincoln Aviator | Photo: Matt St-Pierre

Physiquement, l’Aviator 2020 n’a rien à envier à personne. Il se dresse fièrement avec ses nombreux accents de chrome, ses roues de 20 ou 22 pouces et sa magnifique calandre Lincoln. J’aime particulièrement la ligne de toit inclinée vers l’arrière qui me rappelle le Range Rover Velar, tout comme le long capot, et le puissant carénage avant.

Il y a quelque chose d’assez majestueux dans la façon dont l’Aviator se présente. La même chose vaut pour la cabine avec au moins une exception. Lincoln a sérieusement amélioré l’intérieur. C’est à un point tel que je serais prêt à affirmer que Lincoln est le concepteur de certains des tableaux de bord les plus raffinés et les plus intuitifs. Malheureusement, la qualité des matériaux est inégale et, pire encore, elle est évidente.


Bien à bord

2020 Lincoln Aviator | Photo: Matt St-Pierre

Les intérieurs de portes sont les plus touchés par cela. Les surfaces noir piano ont une peau d’orange dans la finition et les coffres de porte inférieurs sont en plastique dur et bon marché. Sinon, le luxe abonde.

La position idéale des sièges avant réglables dans 30 directions ne présente qu’un seul défaut: il faut une éternité pour être totalement à l’aise en raison de tous les réglages possibles. Une fois installé et configuré, sortir de l’Aviator ne sera pas quelque chose que vous voudriez faire de plein gré. La deuxième rangée offre suffisamment d’espace pour deux ou trois passagers tandis que la troisième rangée est là quand vous en avez besoin…

Ladite 3e rangée s’ouvre ou se rétracte à la pression d’un bouton. Une fois descendu, le coffre atteint une capacité de 1 183 litres. Lorsqu’elle est en place, le nombre tombe à 519 litres, encore utilisables.


Surcharge technologique

2020 Lincoln Aviator | Photo: Matt St-Pierre

Avec le nouveau Lincoln Aviator 2020, Ford entendait fournir toutes les technologies possibles en vue de satisfaire tout le monde. En fait, il y a tellement de choses à bord que je ne peux imaginer qui que ce soit, en particulier le propriétaire moyen des Lincoln qui est âgé de plus de 61 ans, utiliser autre chose que le régulateur de vitesse adaptatif et laisser les fonctions de sécurité active activées. Les plus aventuriers demanderont peut-être à leurs enfants de programmer leur smartphone comme une clé pour utiliser l’Aviator. De plus, je doute qu’ils expérimentent réellement la puissance et les capacités du système audio 3D optionnel Revel Ultima à 28 haut-parleurs. Je l’ai fait et le son et la puissance sont hallucinants.

Une caractéristique flatteuse est le système Lincoln Embrace. Une fois à environ trois mètres de l’Aviator, sa détection d’approche illumine les poignées de porte et divers feux de position, notamment le logo Lincoln projeté depuis les rétroviseurs. La meilleure partie est, si équipé de la suspension Air Glide en option, le véhicule s’abaisse jusqu’à 50,8 mm (2 pouces) afin de faciliter l’entrée. Une belle façon de souhaiter la bienvenue à son conducteur.


Charmant à conduite

2020 Lincoln Aviator | Photo: Matt St-Pierre

Ici, on doit comprendre qu’il y a une importante condition pour que ce sous-titre s’applique : le Lincoln Aviator 2020 acheté doit être équipé de la suspension Air Glide en option. Les amortisseurs adaptatifs sont standards, tout comme les ressorts en acier. La suspension pneumatique offre un confort généreux et, même en mode de conduite «Normal», l’Aviator de 4 900 lb se comporte toujours très bien.

Le réglage du mode de conduite «Excite» ou sport limite le roulis du véhicule sans compromettre le niveau de confort. L’expérience de conduite générale est influencée positivement et négativement par le sens aigu du poids de l’Aviator. C’est une bonne chose, car le sentiment d’un fardeau excessif plane tout au long du trajet. Les autres avantages d’Air Glide incluent une hauteur de conduite surélevée en mode «Deep Condition» ou en mode tout-terrain. De plus, l’Aviator s’abaissera à partir de 113 km/h.

Le V6 EcoBoost de 3,0 litres à double turbocompresseur fait un travail impressionnant en matière de lutte contre la masse. Avec 400 chevaux et 415 lb-pi de couple, le Lincoln Aviator se sent musclé. La transmission automatique SelectShift à 10 vitesses, de série avec palettes de changement de vitesse, fonctionne parfaitement, peu importe mes demandes. L’inconvénient de ce groupe motopropulseur est une moyenne combinée affichée de 12L/100km, ce qui est l’un des plus élevés du segment.

Au cours des deux jours de route, nous avons parcouru 400 km et la grande majorité était très agréable.


Difficile à vendre?

2020 Lincoln Aviator | Photo: Matt St-Pierre

L’aspect le plus difficile à avaler est le prix de l’Aviator. Je comprends que c’est un véhicule haut de gamme, mais à 69 000 $, Lincoln ne sera pas l’endroit où l’acheteur typique commencera à magasiner. Pour environ 75 000 $, vous pouvez envisager une Porsche Cayenne ou une BMW X5. Entre 60 000 $ et 70 000 $, une Audi Q7, une Mercedes-Benz GLE ou une Volvo XC90 sont à votre disposition.

Remplis de quelques options, les deux Lincoln Aviator 2020 que nous avons conduits affichaient un prix d’un peu moins de 90 000 $, soit 88 000 $ pour être plus précis. Une Mercedes-Benz GLS commence à 94 000 $. La seule fois où l’Aviator frappe durement un compétiteur est lorsqu’il se présente face à la nouvelle Cadillac XT6.

Le Lincoln Aviator 2020 est une tentative valable pour s’attaquer sérieusement au vaste segment des VUS de luxe de taille intermédiaire. Ses principaux problèmes sont que, aussi beau soit-il, il s’agit d’un Ford Explorer bien habillé. Ford offrira sans doute plusieurs incitatifs pour séduire les acheteurs. Mais, comme la plupart d’entre eux sont loués, «économiser» 200 $/mois sur un bail mensuel de 1 000 $ ne suffira pas à convaincre la plupart des gens de quitter les Européennes.

2020 Lincoln Aviator | Photo: Matt St-Pierre

2020 Lincoln Aviator | Photo: Matt St-Pierre

2020 Lincoln Aviator | Photo: Matt St-Pierre

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';