var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai Honda Passport 2019 : Fallait y penser

Premier essai Honda Passport 2019 : Fallait y penser

2019 Honda Passport | Photo: Honda

Le nouveau Passport de Honda vient confortablement s’installer entre le CR-V et le Pilot. N’assumons pas par contre qu’il n’est qu’un « petit » Pilot.

L’arrivée du Honda Passport permettra à Honda de répondre en grande à la demande incessante de VUS de la part des consommateurs. Suite à notre essai, nous sommes même convaincus qu’il s’avère un des meilleurs choix à faire dans la catégorie.

Parfois, l’évidence même n’est pas si évidente. Parfois, elle l’est. Pendant 15 années, les CR-V et Pilot se côtoyaient amicalement en concessions sans que le besoin du nouveau se fasse ressentir. Presque tout le monde y trouvait son compte, mais voilà qu’avoir convenablement d’options n’est plus suffisants.

Basé sur la Pilot – une bien bonne chose

Le nouveau Honda Passport 2019 s’inscrit donc comme le véhicule utilitaire intermédiaire à cinq places dans la gamme. Croyez-moi par contre que cette explication est beaucoup trop simpliste. Commençons par l’évidence justement. Le Passport emprunte la quasi-totalité des composantes mécanique du Pilot à une ou deux exceptions.

L’élément important à retenir est que les deux utilitaires partagent le même empattement. Ceci confère au Passport un habitacle gargantuesque à l’image du Pilot pour les deux premières et unique rangée de sièges. La longueur hors-tout du Passport est écourtée de 15 cm par rapport au Pilote. Ceci n’affecte en rien, ou presque, le volume du coffre, car il s’élève à plus de 1400 litres!

 

2019 Honda Passport

2019 Honda Passport

Habitacle spacieux et conçu pour tous

Puisque nous sommes à bord du camion, adressons la planche de bord. Cette dernière provient inchangée du Pilot. L’écran de 7 pouces est de navigation conviviale et incorpore Apple CarPlay et Android Auto, entre autres. Les commandes de manière générale, dont ceux de la climatisation, sont ergonomiquement placés et les espaces de rangement sont non seulement nombreuses, mais de dimensions généreuses.

Les places assises à l’avant sont corpulentes et confortables, mais manquent quelque peu de support. La banquette arrière, non seulement énorme et capable d’accueillir trois passagers, s’incline et est coulissante permettant d’augmenter l’espace pour les jambes ou celle du coffre. À vrai dire, si vous êtes un habitué de Honda, l’endroit vous sera familier.

2019 Honda Passport

2019 Honda Passport

Prendre et reprendre la route

L’aspect qui m’aura surpris le plus est la conduite. Connaissant le V6 de 3,5 litres de Honda depuis plusieurs années, je m’attendais à sa douceur et à sa puissance plus qu’adéquate. J’étais aussi familier avec la transmission automatique à 9 rapports, de série chez le Passport, offerte qu’avec les versions Touring et Black Edition chez le Pilot. Ce dernier demeure confortable et compétent sur la route – son gabarit et poids limitant le dynamisme de son châssis.

Mais voilà que je m’amusais un peu trop au volant du Passport. Les raisons pour cette découverte sont nombreuses, mais commençons par le début. Le V6 de 280 chevaux demeure doux tel que prévu et est sainement servit pas la transmission. Les reprises sont vives et malgré un historique peu enviable d’efficacité et de fiabilité de la boite automatique à 9 vitesses, elle n’a jamais lésiné face à mes exigences.

Chez le Passport 2019 de Honda, la transmission intégrale i-VTM4 est incluse de série avec le prix de départ de 41 990$ pour le modèle Sport. Connue pour ses capacités, elle m’a bien servie tout le long de l’essai alors que nous traversions des routes enneigées et glacées, le tout en série de lacets. C’est ici que j’ai découvert les aptitudes inattendues du Passport et en particulier de la version Touring.

Un roulement superbe

Celui-ci trône au sommet de la gamme et se détaille 48 990$ et il fut la mule d’essai. Tous les Passport soient assemblés sur la Global Light Truck Platform (Platforme Globale de Camion léger) et sont dotée d’une suspension légèrement recalibrée de celle du Pilot. Celle-ci, jumelée aux pneus 265/45R20 (pneus 245/50R20 de série pour le Passport) du Touring en font un gros athlète – un lutteur sumo bien entrainé si vous voulez.

Peu importe les conditions de la route, le Passport passait de confortable et civil à bien encré en mile de courbe sans trop de roulis. Vous me direz surement que peu de propriétaires pousseront leurs Passport à ce point, mais avouons qu’il est bon de savoir qu’un si gros véhicule utilitaire demeure stable et prévisible même lorsque près des limites.

Mon unique outrance envers le Honda Passport 2019 n’est pas en lien avec le camion comme tel, mais plutôt avec Honda. La version Sport n’est qu’offerte en trois couleurs monotones et plates. Le EX-L, à 45 590$ rajoute un bleu, mais si vous préférez le rouge de la version d’essai, vous devez vous procurer un Touring.

Parmi ses multiples compétiteurs, le Honda Passport 2019 se hisse au sommet de ceux à considérer. Les Hyundai Santa Fe, Ford Edge, Chevrolet Blazer, Nissan Murano et Jeep Grand Cherokee ont tous leurs mérites, mais ne combinent pas tous les atouts qui font du Honda Passport un choix aussi éclairé.

Dans la catégorie des VUS intermédiaires, je vous présente le nouveau champion!


2019 Honda Passport

2019 Honda Passport Interior Seats

2019 Honda Passport

2019 Honda Passport Front

2019 Honda Passport

2019 Honda Passport Rear

2019 Honda Passport

2019 Honda Passport Trunk

 

 

 

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';