var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai : Chevrolet Blazer 2019

Premier essai : Chevrolet Blazer 2019

L’arrivée du nouveau Chevy Blazer va bousculer le segment des VUS intermédiaires. Vous ne pourrez en détacher les yeux.

Baie St-Paul , QC . Si vous portez jetez un coup d’oeil au secteur de l’automobile ces jours-ci, vous jureriez qu’un nouveau VUS est annoncé toutes les deux semaines. On pourrait venir à penser qu’ils sont tous identiques ou presque. Mais il y a une exception, celle-là vous la remarquerez.

Le nouveau Chevrolet Blazer 2019 entiche l’oeil. Vous l’avez repéré parce qu’il ne ressemble à rien d’autre, ou plus précisément, à aucun autre VUS. C’est le cas si principalement parce que le seul Blazer que vous avez croisé sur la route était un Blazer RS rouge ardent. C’est LE Blazer, mais ce n’est probablement pas celui que vous allez finir par choisir.

Le plan marketing de GM consiste à mettre en avant le style, à attirer l’attention, à créer une dynamique, à vous rendre dans les salles d’exposition et à vous faire signer pour la déclinaison Grande Expédition. Ça va marcher et non, vous ne serez pas tombé dans un piège.

2019 Chevrolet Blazer

2019 Chevrolet Blazer | Photo: Matt St-Pierre

Beau et doué

Le nouveau Chevrolet Blazer 2019 est vraiment performant dans tous les domaines pour lesquels il a été conçu. Du point de vue design, la vue avant représente 90% de son attrait. Les feux de jour à DEL minces évoquent la Camaro, les phares antibrouillard servent de phares réguliers, et la calandre est massive. Je ne suis pas amateur du chrome noir ou du noir sur la RS, mais qui suis-je pour juger?

Globalement, les proportions du nouveau Blazer sont parfaites, avec une large empreinte au sol, un postérieur affirmé. Ombre au tableau à mon avis, les jantes offertes avec les déclinaisons de base et Grande Expédition rappellent celles de la génération précédente du Chevrolet Traverse.

À bord du nouveau Chevrolet Blazer 2019, tout est affaire de passagers. La banquette arrière permet à trois passagers de prendre place confortablement. Cette dernière glisse vers l’avant et l’arrière, et s’incline pour un confort maximal. Le volume du coffre est également pratique. GM stipule que son volume est de 864 litres, mais il semble beaucoup plus grand que cela.

À l’avant, c’est plus ou moins la même chose. Les piliers sont élancés, le niveau des fonctionnalités est élevé et inclue d’entrée de gamme le système Infodivertissement 3 Plus de Chevrolet. L’intégration au tableau de bord de l’écran de 8 pouces manque d’élégance, mais les tableaux, le menu et leurs fonctions sont intuitifs et rapides. Les graphiques sont fluides et accéder à Apple CarPlay et Android Auto, entre autres, via des applications intégrées au véhicule est simple.

2019 Chevrolet Blazer | Photo: Matt St-Pierre

Ouvrir de nouveaux horizons

Le meilleur argument de vente du nouveau Chevrolet Blazer 2019 est sa conduite. Ayant conduit la dernière itération du GMC Acadia, un véhicule avec lequel le Blazer partage la majorité de ses composants et, eh bien, l’Acadia ne fait pas le poids.

Le nouveau Blazer est tout aussi raffiné et civilisé que n’importe lequel, sinon davantage, de ses concurrents. C’était une surprise qui est bienvenue de la part de Chevrolet. Le Blazer repose sur une suspension arrière à 5 bras qui, même couplés à la calibration plus sportive de la RS, offre une superbe réponse à la route. La suspension est suffisamment souple, sportive et assez réactive. De plus, la direction et les freins font un tout aussi bon travail.

J’aurais bien voulu tester un Blazer non RS lors de l’événement, mais peu étaient disponibles. Certaines des routes plus cahoteuses ont réussi à perturber l’agrément de conduite, qui n’a pas été aidé par les roues en option de 21 pouces sur lequelles le Blazer RS était flanqué. Bien que les roues de 20 pouces soient de série sur la RS, je recommanderais de préférer leur plus grand vendeur prévu, soit le Grande Expédition. Avec ses roues de 18 pouces et un réglage de suspension «normal», il devrait être confortable à rouler.

2019 Chevrolet Blazer

2019 Chevrolet Blazer | Photo: Matt St-Pierre

Le V6 est votre seule option

Le Blazer de base sera alimenté par un moteur 4 cylindres de 2,5 litres qui, selon GM, représentera moins de 5% du total des ventes. Même s’il devrait offrir une bonne puissance, je suggérerais de rester à l’écart si ce n’est que pour la valeur de revente. Il n’est disponible qu’avec le rouage avant, ce dernier est également disponible avec la version avec le V6 de 3,6 litres.

Pour 40 300 $, le Blazer V6 AWD est la première version à envisager. Pour parler franchement, le 2,5 litres ne sert qu’à fixer un prix de départ plus bas et à réduire la moyenne de consommation de carburant indiquée sur la plaque signalétique. Le 3,6 litres fournit 308 chevaux-vapeur et 270 lb-pi. de couple. Le groupe motopropulseur déploie sa puissance de façon incroyablement polie et silencieuse. Avec la boîte automatique à 9 rapports de série, le Blazer s’avère plutôt rapide. Il n’est toutefois pas particulièrement économe en carburant. Attendez-vous à une moyenne de près de 12 L / 100 km en conduite réelle. À titre de comparaison, le Ford Edge ST avec son V6 de 2,7 litres biturbocompressé de 335cv et 380lb-pi devrait faire environ 0,5 L / 100 km de mieux.

2019 Chevrolet Blazer

2019 Chevrolet Blazer | Photo: Matt St-Pierre

L’erreur impardonnable : la sélection du mode de conduite

Je pourrais écrire un paragraphe de 750 mots ici même pour décrire à quel point GM est dans le champ avec l’ajout de la roulette de sélection de mode de traction. Ce n,est pas la roulette le problème, mais plutôt qu’il y ait un mode FWD 2X. Ce dernier est certainement le mode le plus inutile qui soit, tout particulièrement lorsque l’on paie plus de 40 000$ pour un VUS. En gros, ce mode verrouille l’essieu arrière. Si vous êtes sur une surface glissante et avec besoin de reprendre le contrôle rapidement, il vous faudra vous-même sélectionner le mode 4X pour activer manuellement la traction intégrale. Dans un univers où les véhicules peuvent adapter leur mode de traction de façon automatique, et sachant que les propriétaires n’utilisent que très peu, voir jamais, les modes de conduite, pourquoi ajouter une commande au-delà d’inutile?

Les représentants de GM déclarent que c’est pour des raisons d’économie de carburant. Presque tous les autres VUS ont un système de traction intégrale à la demande qui ne nécessite aucune intervention du conducteur et les chiffres de consommation de carburant indiqués sont supérieurs à ceux du Blazer. J’ai posé d’innombrables questions sur les raisons pour lesquelles GM a opté pour ce système. Je n’ai toujours pas reçu de réponse satisfaisante. Évidemment, vous pouvez configurer le camion en boîte de vitesses intégrale et l’oublier, mais est-ce que cela n’annulera pas toute économie d’économie de carburant offerte par un mode deux pattes?

2019 Chevrolet Blazer | Photo: Matt St-Pierre

J’aime le Blazer plus que je ne le pensais

À la seule exception de ce mode de conduite FWD inutile, le Chevy Blazer 2019 est brillant. C’est spacieux, confortable, bien aménagé et beau. Je resterais à l’écart de la déclinaison RS et de la Premier et collerais à la Blazer AWD ou, mieux encore, au Grande Expédition qui ajoute des barres de toit, un hayon électrique, un siège passager à commande électrique et quelques autres articles.

Bien que j’aie apprécié le nouveau Honda Passport 2019 , le Blazer s’apprête à monter à la plus haute marche du podium dans le segment.

2019 Chevrolet Blazer | Photo: Matt St-Pierre

2019 Chevrolet Blazer | Photo: Chevrolet

2019 Chevrolet Blazer | Photo: Matt St-Pierre

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';