var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier Essai Routier : Buick Regal Sportback 2018

Premier Essai Routier : Buick Regal Sportback 2018

C’est une berline, ou un hayon ? Ni l’une ni l’autre. Mais peut-être les deux à la fois. Voici la Buick Regal Sportback, la voiture qui se veut une intermédiaire de luxe arborant l’emblème Buick et offrant de l’espace cargo à profusion grâce à sa silhouette « entre-deux ».

La plupart d’entre nous seront d’accord; la Sportback parait bien avec sa silhouette inclinée et sa calandre massive. Son capot, qui a l’air plutôt anodin, cache une technologie qui peut bénéficier aux piétons se trouvant à la mauvaise place au mauvais moment.

Buick l’appelle le capot actif, et il est muni d’un système qui surélèvera tout le panneau de carrosserie de 90 mm dans l’éventualité où une collision avec un piéton surviendrait. Ceci vise à créer une zone tampon entre le moteur et le piéton, réduisant ainsi les blessures corporelles.

Heureusement, nous n’avons pas été appelés à tester cette technologie durant notre essai de la Buick Sportback 2018 en Colombie-Britannique, sur l’une des routes les plus bucoliques du pays, entre Nanaimo et Tofino.

Plus frugale qu’elle en a l’air

Sous ce capot « high-tech » se trouve le quatre cylindres 2,0 litres turbocompressé que la Buick Sportback partage avec la Malibu.  Avec une puissance de 250 chevaux et un couple de 260 lb-pi de couple, ce moulin n’est rien de très excitant en soi, mais fournit amplement de puissance pour animer la version à traction de la Sportback. Les modèles à traction intégrale bénéficient d’un couple additionnel de 35 lb-pi, et ce rouage n’est disponible que sur la variante Essence.

Tandis que la version à traction obtient une boite automatique à 9 rapports, la variante à traction intégrale, quant à elle, reçoit une boite automatique à huit rapports. La technologie arrêt-démarrage est étonnamment fluide lors des départs, et la consommation d’essence s’est avérée très acceptable avec un rendement de 8,2 litres aux 100 kilomètres observé.

Même si les performances offertes par le groupe motopropulseur sont suffisantes, le comportement routier et la tenue de route de la Sportback sont plutôt limités. Hélas, nous avons eu l’opportunité d’essayer la variante GS (avec sa suspension unique et ses composantes performantes) au cours de la première partie de l’essai, et la différence entre la GS et la Sportback est flagrante.

Détrompez-vous, cette Sportback est agile pour les trajets journaliers, mais elle n’a pas pu endurer les sévices que nous avons fait subir à la GS plus tôt dans la journée. Le freinage, la réponse et le confort de roulement ont reçu la note de passage, mais il est évident que la Sportback donne l’impression qu’elle est beaucoup plus lourde que la GS.

De l’espace pour vos sacs de golf, tous vos sacs de golf

Dans l’habitacle, le tableau de bord signé Buick domine et est accompagné d’un écran tactile de huit pouces. Le confort et l’espace pour les passagers sont de la partie à l’avant comme à l’arrière. Sur le plan de l’espace de rangement, Buick prétend que la Sportback en offre plus que l’Audi A5 Sportback et la BMW Série 4 Gran Coupé, ce que l’on peut valider lorsque les sièges arrière son rabattus, pour découvrir 1719 litres d’espace au total. En configuration normale, l’espace offert sous le hayon est de 892 litres.

Buick a également gréé la Sportback de la technologie Bose QuietTuning qui contribue à l’annulation du bruit dans l’habitacle. Hélas, cet ajout a été difficile à évaluer; l’habitacle semblait aussi bruyant que les autres berlines intermédiaires de luxe que nous avons testées.

Si la Buick Regal Sportback 2018 munie du rouage intégral se trouve sur votre liste des « potentielles » pour votre prochaine acquisition automobile, il serait sage de jeter un coup d’œil à la variante GS.

La variante Essence (AWD) a un prix de départ de 37,345$ contrairement à 43,845$ pour la GS. Ce supplément vous offre plus de confort, de puissance, de style et surtout d’agrément de conduite. Vous recevrez une paire de sièges offrant un support supérieur, un V6 de 310 chevaux, une suspension adaptative et des freins Brembo, entre autres ajouts.

Par contre, si vous préférez la traction, le modèle Preferred II de la Sportback débute à 31,845$, un prix relativement compétitif considérant la consommation d’essence modeste, l’espace de rangement et la fiabilité qui vient avec la marque Buick.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut