var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai routier Chevrolet Bolt 2017 : La voiture électrique du peuple

Premier essai routier Chevrolet Bolt 2017 : La voiture électrique du peuple

Ah que nous l’attendions celle-là. Annoncée il y a deux ans, la Chevrolet Bolt 2017 est enfin sur le point de faire son entrée sur le marché. Mieux encore, elle remplit les promesses faites par Chevrolet lorsque le modèle a été annoncé. Elle a plus de 300 kilomètres d’autonomie et son prix de départ est de moins de 40 000 $.

Essai routier Chevrolet Bolt 2017

Ah que nous l’attendions celle-là. Annoncée il y a deux ans, la Chevrolet Bolt 2017 est enfin sur le point de faire son entrée sur le marché. Mieux encore, elle remplit les promesses faites par Chevrolet lorsque le modèle a été annoncé. Elle a plus de 300 kilomètres d’autonomie et son prix de départ est …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Style - 83%
Habitacle - Espace - 88%
Sur la route - Performances - 82%
Sur la route - Agrément de conduite - 86%
Sur la route - Confort - 71%
Économie de carburant - 100%

85%

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!

Plus précisément, son autonomie est de 383 kilomètres et son prix, fixé à 42 795 $, tombe à 35 837 $ avant taxes et frais de préparation une fois que l’on tient compte des incitatifs offerts par le gouvernement du Québec. En Ontario, des incitatifs plus généreux abaissent le prix à 30 406 $, avant taxes et autres frais encore une fois. Une autonomie rivalisant une Tesla Model S ou Model X pour la moitié du prix (et même plus)? Quelle bonne nouvelle.

La Chevrolet Bolt 2017, c’est bien plus qu’une autre voiture électrique. C’est une voiture électrique qui exige moins de compromis, moins de planification avant les déplacements et moins de restrictions. Elle peut donc attirer de nouveaux consommateurs vers le segment des véhicules électrifiés, et par le fait même forcer les autres constructeurs à améliorer leurs propres voitures électriques.

Combinez tout cela, et il y a une progression, une progression qui était nécessaire dans ce créneau si l’on souhaite encourager l’électrification de l’industrie automobile et réduire notre dépendance au carburant.

Oubliez le moteur électrique pour un moment

La Chevrolet Bolt 2017 est une voiture entièrement électrique, mais l’objectif de départ du constructeur américain selon un de ses responsables était d’en faire une bonne voiture avant tout. Une voiture qui pourrait se démarquer même si elle n’était pas électrifiée.

Chevrolet a donc conçu un habitacle spacieux et polyvalent où le dégagement pour la tête et les jambes, autant à l’avant qu’à l’arrière, est vaste. Le coffre se remplit vite, cependant, mais personne ne pourra dire qu’ils sont à l’étroit dans la voiture. Côté design, c’est très beau à l’intérieur de la Bolt et il n’y a pas trop de fla-fla. C’est épuré et les commandes sont faciles à utiliser et comprendre.

Tout ou presque passe par l’écran tactile de 10,2 pouces du système d’infodivertissement. Ce dernier mise beaucoup sur les fonctions Apple CarPlay et Android Auto qui permettent de reproduire sur l’écran l’interface de notre téléphone intelligent. En fait, il n’y a même pas de système de navigation offert dans la Bolt. Il faut utiliser l’application de notre appareil mobile.

Un coup d’œil plus rapproché permet de constater que la finition est moyenne à quelques endroits et que la qualité des matériaux employés dans la Bolt est correcte, mais sans plus. Les sièges sont assez fermes et le cuir optionnel qui recouvre les sièges de notre modèle en essai est assez mince. L’ensemble est donc très beau, mais il manque un peu de raffinement.

Ces détails ne devraient aucunement faire changer d’idée un acheteur intéressé par la Bolt. Après tout, si vous voulez une voiture électrique avec une autonomie substantielle dans cette gamme de prix, il n’y a aucune autre alternative. Puis, une fois sur la route, on oublie rapidement ces quelques imperfections.

Une voiture agréable à conduire

La Chevrolet Bolt 2017 est propulsée par un moteur qui développe 200 chevaux et 266 lb-pi de couple. C’est plus que toute autre voiture électrique, et on le ressent sur la route. Les accélérations sont vives (la Bolt atteint 100 km/h en 6,5 secondes environ) et il n’y a aucune hésitation au moment de dépasser. Avec son couple imposant disponible dès que l’on appuie sur l’accélérateur, la Bolt met rapidement son conducteur en confiance.

Tout au long de notre conduite, nous avons expérimenté avec un mode baptisé « Low » exclusif à la Bolt qui permet de conduire la voiture en n’utilisant que l’accélérateur. Si vous avez déjà conduit une voiture électrique, vous savez qu’il y a une décélération marquée lorsque l’on enlève notre pied de la pédale droite. Cela dit, l’effet est encore plus notable dans la Bolt avec ce mode activé. Le freinage est convaincant et j’ai pu traverser le centre-ville de San Francisco sans jamais toucher au frein. Il y a en fait trois façons de freiner avec la Bolt puisqu’une palette située derrière le volant permet aussi de ralentir.

Les routes du nord de la Californie sont loin d’être lisses et la Bolt, sans être inconfortable, transmet cette réalité aux passagers. Je mentirais si je disais que je n’aurais pas aimé une conduite un peu plus douce, mais en contrepartie j’ai été surpris de la tenue de route et l’agilité de la voiture électrique de Chevrolet.

Sur une route particulièrement sinueuse, la direction était précise, le roulement était bien contrôlé et la voiture était stable. Le moteur étant évidemment silencieux, on entend surtout les bruits de vent et des pneus qui se font discrets. L’expérience est agréable, simple et le fait d’avoir un excellent contrôle sur les freins avec en plus une accélération convaincante ajoute à l’agrément de conduite.

Et qu’en est-il de cette fameuse autonomie? À vrai dire, il est très difficile d’y porter un jugement réel puisque notre temps avec la voiture était limité. Chevrolet affirme que les 383 kilomètres promis par la Bolt sont possibles en mode normal, et que le mode Low a le potentiel d’augmenter la distance que nous pouvons parcourir avec la voiture encore plus. Lors de notre essai, nous avons conduit la Bolt de toutes sortes de façons.

Nous avons souvent accéléré vigoureusement et nous n’avons pas tenté de préserver outre mesure l’autonomie. Et jamais on ne s’est inquiété que nous ne pourrions nous rendre à destination. Par contre, un essai plus long permettra de déterminer la réelle autonomie de la Bolt en conduite de tous les jours.

Mais qu’elle soit de 300, 350 ou 400 kilomètres, l’important est qu’il n’y a aucune autre voiture électrique offrant une telle liberté à l’exception des modèles Tesla qui sont beaucoup plus chères. Pour cette seule et unique raison, la Chevrolet Bolt n’est rien de moins qu’une révolution dans le segment des voitures électriques et un modèle qui fera assurément progresser le segment.

Images Chevrolet Bolt 2017

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut