var make ='';var sponsor ='';

Quand Porsche tourne au vert

Difficile de s’imaginer, dans la même phrase, les mots Porsche et « Voitures écologiques ». Une association que Alexander Pollich, président de Porsche Canada, fait pourtant sans la moindre hésitation, et sans le moindre sourcillement. Car pour monsieur Pollich, la performance ne va pas obligatoirement de pair avec consommation de carburant, et c’est la voie que veut emprunter l’entreprise qu’il dirige au fil des prochaines années, notamment avec la Porsche Mission E.

porsche-mission_e_concept« Il est vrai que l’association entre Porsche et les voitures écologiques ne vient pas spontanément à l’esprit. Pourtant, c’est une erreur puisque, depuis toujours, notre compagnie a fait des efforts pour minimiser la consommation de carburant, tout en évitant les compromis sur la performance », a expliqué le président dans une entrevue avec EcoloAuto.com

L’exemple utilisée par M. Pollich est simple : depuis toujours, Porsche mise sur des cylindrées plus petites pour remplir sa mission en sports motorisés. Alors que ses rivaux optaient pour des gros moteurs énergivores 8 cylindres, Porsche se tournait déjà vers des moteurs 6 cylindres plus légers, rendant du même coup la voiture moins gourmande et surtout plus légère. Une stratégie qui a porté fruit si on en juge par les résultats obtenus par Porsche au fil des ans sur la piste.

La même philosophie s’applique aujourd’hui aux voitures de route. Le constructeur allemand vient de lancer ses sportives voitures 718 Boxster et Cayman avec un moteur 4 cylindres, et a fait de même avec son petit utilitaire sport, le Macan, qui développe désormais 252 chevaux mais affiche une consommation diminuée de 20%.

« Les moteurs à essence sont là pour rester encore des décennies. Il serait facile de ne pas en tenir compte, et de se contenter de conserver nos acquis mais nous croyons que, dans ce domaine en particulier, l’optimisation des moteurs thermiques pour diminuer les émissions polluantes est une avenue que nous ne devons pas négliger », poursuit le président.

Ça, et l’allègement des véhicules qui perdent à chaque refonte quelques kilos, rendant leur usage encore plus économique.

La mission verte de Porsche

Mais la véritable intention du constructeur, c’est de s’imposer dans le marché des véhicules sans émissions polluantes comme il l’a fait dans le créneau des voitures de sport. La venue de la Porsche Mission E, par exemple, prévue pour la fin de la décennie, est en soi un objectif qui devrait permettre au constructeur de se positionner clairement.

La Porsche Mission E est, rappelons-le, la super voiture 100% électrique que Porsche a confirmé pour la production pour l’année modèle 2020. La voiture devrait être dotée d’une autonomie de 500 kilomètres, d’une période de recharge de quelques minutes, et du design et des performances propres à la compagnie.

alexander-pollich« La Mission E ne sera pas un produit de niche. Évidemment, elle ne sera pas considérée comme une voiture d’entrée de gamme, mais elle pourra concurrencer les ténors de l’industrie automobile électrique, tout en offrant ce qu’aucun autre véhicule ne peut offrir : une conduite digne d’une Porsche », a expliqué le président.

Même si 2020 peut sembler encore loin aux futurs acheteurs, c’est demain matin pour la compagnie qui travaille déjà à la mise en place des meilleures conditions pour sa venue.  « Nos concessionnaires doivent investir pour offrir les infrastructures nécessaires à la réception de la Mission E : recharge, réparation, etc.. Tout cela se prépare dès aujourd’hui si nous voulons être prêts. »

Voitures autonomes, voitures à hydrogène et autres considérations ne sont cependant pas au programme pour Porsche, qui se concentre sur la venue de la Mission E et sur la présence de ses véhicules e-hybrides déjà en vente.

La compagnie a confirmé son intention de maintenir toutes ses énergies dans l’électrification pure. « Mais nous savons que d’autres partenaires dans le groupe Volkswagen sont en préparation de voitures à hydrogène ou de véhicule autonome, et s’il le faut, nous irons dans ce sens. Mais pour l’instant, nous ne voulons pas perdre de vue la véritable raison d’être de Porsche : créer des voitures sport aux performances enlevantes, tout en jouant notre rôle pour la diminution des émissions polluantes. C’est la direction que nous avons prise et nous la maintenons », conclut Alex Pollich.

 

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';