var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Nissan Altima 2019 : pourtant, l’effort y est

Nissan Altima 2019 : pourtant, l’effort y est

2019 Nissan Altima

Nissan Altima 2019 | Photo : Michel Deslauriers

La nouvelle Nissan Altima fraîchement redessinée mise sur un rouage intégral pour se démarquer dans un segment en perte de vitesse.

La vie n’est pas facile ces jours-ci pour les berlines intermédiaires. Autrefois les reines du marché nord-américain, ces voitures ont perdu la cote au détriment des VUS petits et grands. Fraîchement redessinée pour l’année-modèle 2019, que doit faire la Nissan Altima pour se démarquer?

Il faut dire que Nissan Canada a pris une décision stratégique en offrant l’Altima équipée de série d’un rouage intégral. Une sage décision, puisque seule la Subaru Legacy mise sur l’adhérence de ses quatre roues dans sa catégorie, et puisque l’on vit au Canada, une transmission intégrale pour affronter l’hiver, c’est toujours un avantage. Aux États-Unis, où la berline est assemblée, elle n’est proposée qu’en option.

Un design de carrosserie plus affirmé ne fait pas de tort non plus, et c’est ce qu’affiche la Nissan Altima 2019. Il faut dire que la génération précédente de la berline souffrait de lignes anonymes, au point où l’on ne l’apercevait même pas sur la route. Loin des yeux, loin du cœur, comme on dit.

Difficile de ne pas remarquer la grille de calandre de la nouvelle Altima, soutenue par une immense bande chromée. La silhouette de la voiture reprend les éléments esthétiques des autres récents modèles du constructeur, avec des formes angulaires et peu de rondeurs.

On complète le look avec une subtile extension du couvercle de coffre, simulant un aileron, ainsi qu’un diffuseur d’air sur le pare-chocs arrière. Bref, le design de l’Altima est résolument plus sportif qu’auparavant, sans être élégant comme celui de la Mazda6, par exemple.

Nissan Altima 2019 | Photo : Michel Deslauriers

Peu énergivore, comme toujours

On a conservé le quatre cylindres atmosphérique de 2,5 litres dans la Nissan Altima 2019, mais celui-ci a été retravaillé pour réduire le bruit et les vibrations ainsi que bonifier l’économie de carburant. À ce chapitre, l’Altima 2019 affiche une cote mixte ville/route de 7,9 L/100 km, comparativement à 7,6 L/100 km pour l’ancienne Altima, mais l’ajout du rouage intégral est un facteur non négligeable ici.

La nouvelle Subaru Legacy 2020 affiche elle aussi une consommation combinée de 7,9 L/100 km. Autrement, les Honda Accord et Toyota Camry à roues motrices avant sont moins énergivores de quelques dixièmes de litre. Notre essai d’une Nissan Altima Platine s’est soldé par une moyenne observée de 8,1 L/100 km. C’est très bien.

Sur la route, la berline procure un agrément de conduite plus appréciable qu’auparavant, sans toutefois profiter du dynamisme et du caractère de la Mazda et de l’Accord mentionnées ci-haut. En revanche, les acheteurs traditionnels de ce type de voiture ont toujours démontré une préférence pour le confort de roulement, le raffinement et le silence de l’habitacle.

Nissan Altima 2019 | Photo : Michel Deslauriers

De l’espace pour tous

La Nissan Altima 2019 marque des points avec un habitacle spacieux, bien insonorisé et offrant beaucoup d’espaces de rangement. Les commandes de climatisation sont simples, mais ô combien faciles à utiliser en conduisant, ce que l’on apprécie également. Côté choix des matériaux, on ne s’est pas cassé la tête chez Nissan, avec des plastiques à texture de fibre de carbone à certains endroits, du similicuir avec surpiqûres blanches à d’autres.

En ce qui concerne le système multimédia, on imite la concurrence en installant un écran tactile sur le dessus de la planche centrale, entouré de boutons et de syntoniseurs pour accéder rapidement aux fonctions principales du système. L’écran de huit pouces pourrait être plus sensible au toucher du doigt, mais au moins, l’intégration Apple CarPlay et Android Auto figure de série dans toutes les déclinaisons.

Quant au volume du coffre, il se situe dans la moyenne du segment à 436 litres, bien que l’Accord et la Hyundai Sonata soient les plus généreuses à ce chapitre. Cependant, la découpure du coffre de la Nissan est grande et l’on s’est efforcé d’ajouter de la finition aux charnières de coffre.

Là où l’on aurait aimé une finition plus soignée, c’est à certains autres endroits dans l’habitacle où la qualité d’assemblage semble déficiente dans l’Altima – du moins, dans la voiture essayée. Une mince bande de mousse isolante débordait à la base de pare-brise, alors que les grilles en plastique des haut-parleurs sur le dessus du tableau de bord étaient mal alignées. Dommage, puisque ces deux éléments se situent directement dans notre champ de vision, donc difficiles à ignorer. Une visite chez le concessionnaire pourrait toutefois régler ces petits problèmes.

Nissan Altima 2019 | Photo : Michel Deslauriers

La version SV de la Nissan Altima 2019 à privilégier

Se détaillant à partir de 27 998 $ avant les frais de transport et de préparation, la Nissan Altima 2019 propose une liste tout de même intéressante d’équipement de série, dont la clé intelligente avec démarrage à distance, le siège du conducteur à réglage électrique, les sièges avant chauffants, l’avertissement de précollision avec freinage autonome d’urgence et, bien sûr, la transmission intégrale. Tristement, seulement trois teintes de carrosserie sont toutefois proposées avec la version S de base, soit noir, blanc et gris. Un constat de plus en plus répandu chez les constructeurs qui préféraient voir les clients passer à une déclinaison plus chère.

Si la version Platine fait le plein d’équipement à 34 998 $, la version SV à 31 498 $ représente la meilleure valeur, elle qui comprend la conduite assistée ProPILOT avec régulateur de vitesse adaptatif, la surveillance des angles morts, la prévention de sortie de voie, le toit ouvrant, le climatiseur automatique bizone et le volant chauffant.

Plus attrayante, plus sécuritaire et mieux équipée, la nouvelle Altima est une nette amélioration par rapport à la génération sortante. Toutefois, dans ce segment de marché, il faudra plus qu’un rouage intégral pour se distinguer de la concurrence, d’autant plus que l’Accord et la Camry misent sur une réputation de solidité et elles conservent bien leur valeur de revente. Si les ventes de la berline Nissan ne décollent pas, ce n’est pas par manque d’effort de la part du constructeur.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';