var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Lincoln MKZ 2017 : dans la cour des grandes?

Lincoln MKZ 2017 : dans la cour des grandes?

Lincoln fait partie des mal-aimés du segment des berlines de luxe. Non pas parce que le produit n’est pas à la hauteur, mais parce qu’il a jusqu’à aujourd’hui attiré une clientèle composée presque exclusivement de joueurs de golf à la retraite. Or, chez Lincoln, on met tout en œuvre pour défaire ce stéréotype afin de rajeunir l’âge médian de son client type, tout en conservant un petit côté « papi » avec une philosophie de « performance silencieuse » et « conduite sans effort ».

MKZ 2017 (52)

Lincoln fait partie des mal-aimés du segment des berlines de luxe. Non pas parce que le produit n’est pas à la hauteur, mais parce qu’il a jusqu’à aujourd’hui attiré une clientèle composée presque exclusivement de joueurs de golf à la retraite. Or, chez Lincoln, on met tout en œuvre pour défaire ce stéréotype afin de …

Evaluation Sommaire

Performance - 70%
Agrément de conduite - 85%
Confort - 90%
Sécurité - 85%
Espace intérieur - 85%
Prestige - 75%

82%

Votre évaluation: 3.75 ( 1 votes)

Chez le constructeur, on nous assure que les tentatives ne sont pas vaines et le fait de tenter de se différencier en offrant un luxe progressif et non ostentatoire plait aux conducteurs qui sont aventureux et socialement engagés. Nous avons essayé la toute nouvelle MKZ 2017 sur les routes de la Nouvelle-Écosse; cette berline qui a reçu une profonde refonte et a adopté la nouvelle vision de Lincoln sur tous les plans.

QUOI SURVEILLER

Le design de la MKZ 2017 surprend dès le premier coup d’œil – ce n’est pas du Lincoln typique. Même si l’arrière de la voiture aurait pu bénéficier du même coup de crayon agile qui a conçu l’avant, la MKZ charme davantage que ses prédécesseurs et plusieurs de ses compétiteurs.

COMMENT SE COMPORTE-T-ELLE?

La Lincoln MKZ 2017 est offerte avec un choix de trois motorisations. Un quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé, une motorisation hybride 2,0 litres à cycle Atkinson et, finalement, un gros V6 biturbo 3,0 litres de 400 chevaux. Hélas, cette dernière version brillait par son absence durant notre essai, nous l’essaierons plus tard cet été.

Tout d’abord, la motorisation quatre cylindres turbocompressée offre une performance suffisante et linéaire avec 245 chevaux et 275 lb-pi de couple (cette dernière donnée de couple sauve les meubles au chapitre de la performance). La boite de vitesse à 6 rapports qui accompagne cette motorisation gère la puissance de manière rapide; les changements de rapports sont francs. La traction intégrale qui anime les roues avantage énormément le comportement de cette version.

La déclinaison hybride de la MKZ a été moins appréciée, non seulement le moteur est légèrement trop bruyant lorsque le volet à essence s’enclenche, mais la puissance semble insuffisante pour traîner les 3871 livres de cette variante avec un maigre 188 chevaux de puissance et 129 lb-pi de couple. La transmission CVT est quelque peu ennuyeuse, fournissant peu d’agrément de conduite (ce qui est un symptôme commun chez ce type de boite). La version hybride est offerte avec une traction exclusivement. Ces sacrifices amènent un point positif : l’exceptionnelle économie de carburant combinée de 6,1 L/100 km.

En ce qui concerne la tenue de route, la MKZ 2017 impressionne avec des attributs dynamiques. Le système d’amortissement contrôlé en continu contribue fortement à ce chapitre. Grâce à ce système qui agit sur la suspension, la voiture devient plus sportive et plus précise lorsque manipulée vigoureusement sur la route.

EST-CE QU’ELLE EST CONFORTABLE?

S’il est efficace en conduite « sportive », le système d’amortissement contrôlé en continu amélioré n’a pas échappé à la rugosité de certaines routes en mauvais état que nous avons empruntées. Or, le confort des sièges est presque irréprochable, à l’avant et à l’arrière les sièges sont stratégiquement coussinés. Être accueillante, c’est ce à quoi Lincoln s’attendait de sa MKZ, et c’est réussi sur le plan de l’habitacle.

MKZ 2017 (32)

Malgré cela, la finition présente quelques lacunes; par exemple, le choix de palettes de changement de rapports en aluminium (à la place du plastique) aurait constitué une touche de luxe bien méritée. Située dans le tableau de bord, la position des boutons de sélection de rapports est décevante, le mouvement requis pour y accéder est inhabituel. Toujours est-il que ceci a permis de libérer de l’espace de rangement très utile dans la console centrale.

La chaîne Revel Audio Ultima qui nous a divertis tout au long de l’essai est un élément que Lincoln ventait de manière assidue au lancement de la MKZ 2017. Après l’avoir poussée à ses limites, nous pouvons confirmer que celle-ci a performé à la hauteur de nos attentes.

EST-CE QU’ELLE EST SPACIEUSE?

Les places arrière sont suffisantes au niveau des jambes, mais le dégagement pour la tête peut s’avérer exigu si l’on choisit d’équiper la MKZ du toit ouvrant panoramique. Le volume du coffre est ample, avec 436 L sur la version 2,0 litres AWD et 314 litres sur la variante hybride.

Au bout du compte, Lincoln offre un produit confortable, au look extrêmement bien astiqué, et à la tenue de route (beaucoup) plus affutée que ce que l’on connaît du constructeur. Or, dans les modèles de base, les performances sont omniprésentes. Est-ce ce que Lincoln croit que son client type ne met pas les chevaux en priorité? La Lincoln MKZ a-t-elle sa place dans le segment parmi ses rivales? Seul un essai rigoureux de la version munie du V6 biturbo nous permettra de trancher!

À Propos Louis-Philippe Dubé

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';