var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Le retour de la MR2 et de la Celica menacé

Le retour de la MR2 et de la Celica menacé

 

Maintenant que le retour de la Toyota Supra 2020 est confirmé pour le Salon de Détroit au mois de janvier, la division américaine du constructeur examine désormais les tendances du marché pour s’assurer qu’il demeure compétitif dans la majorité des segments dans lequel il est inscrit.

C’est ce qu’a appris Automotive News dans un entretien avec le chef de la direction de Toyota États-Unis, Jim Lentz. Ce changement de philosophie n’est pas sans rappeler celui amorcé par Ford il y a quelques mois à peine qui, faut-il le rappeler, abandonnera très bientôt tous ses modèles de voitures à l’exception de la Mustang en Amérique du Nord. Le but est bien entendu de maximiser l’offre de VUS et de multisegments.

Le message lancé par M. Lentz n’est pas aussi drastique. Autrement dit, Toyota États-Unis ne veut pas abandonner tous ses modèles de voitures, mais il est clair que les modèles moins populaires seront abandonnés à court terme. À ce sujet, le principal intéressé a même ajouté que les coupés et les décapotables seraient particulièrement en danger, et ce, même si Toyota n’a pour le moment que le coupé 86 comme véritable voiture sport chez nous.

Or, le coupé 86 de deuxième génération serait déjà en phase de développement, ce dernier étant attendu avec une motorisation plus puissante pour le deuxième chapitre de l’histoire. Cette affirmation du chef de la direction de Toyota aux États-Unis met toutefois en péril la possibilité de revoir les coupés MR2 et Celica en Amérique du Nord qui pourraient éventuellement être offerts sur d’autres marchés comme l’Europe ou le Japon, par exemple.

Évidemment, il n’est pas dit que ces deux modèles de performance ne font plus partie des plans pour l’Amérique du Nord, mais les chances s’amincissent de plus en plus. Ce qui veut probablement dire que l’offre utilitaire de Toyota sera assurément agrandie vaste d’ici quelques années.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut