var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Le monoxyde de carbone rend-il les propriétaires de Ford Explorer malades ?

Le monoxyde de carbone rend-il les propriétaires de Ford Explorer malades ?

2018 Ford Explorer Sport | Photo: Ford

Une enquête a été ouverte sur le Ford Explorer alors que des informations font état d’un empoisonnement au monoxyde de carbone et des gaz d’échappement.

En d’autres termes, le Ford Explorer peut rendre ses propriétaires malades, leur donner des maux de tête et leur donner des nausées et des étourdissements. Bloomberg indique qu’à ce jour, plus de 3 000 plaintes ont été déposées concernant des modèles Explorer entre 2010 et 2018.

« C’est un problème de conception, pas un défaut de fabrication » affirme Bob Gray, un représentant de Ford.

C’est du moins ce qu’il a dit lors d’un arbitrage non contraignant en janvier 2015 selon une transcription de la procédure. Cependant, Ford mentionne maintenant que Gray était un contracteur qui s’est mal exprimé.

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) enquête sur le Ford Explorer depuis 2016. L’année suivante, elle a élargi l’enquête après avoir des « preuves préliminaires » de niveaux élevés de monoxyde de carbone dans certaines conditions de conduite.

L’agence américaine disait alors enquêter sur un défaut de sécurité potentiel. Ça, c’était en 2017. Cette même année, la NHTSA disait que 2 719 propriétaires de Ford Explorer c’étaient plain soit à l’agence ou à Ford directement.

L’investigation de Bloomberg rapporte que de ces près de 3 000 plaintes, 80 propriétaires dit avoir subi des « blessures », soit des maux de tête, des nausées et des pertes de connaissances. De plus, 11 d’entre eux soutiennent qu’ils ont eu un accident après avoir perdu connaissance.

Pour sa part, Ford assure que les modèles de l’Explorer concerné sont sécuritaires. « Tous nos tests à ce jour ont montré que ces véhicules étaient sécuritaires, » a déclaré le porte-parole de la compagnie américaine, Mike Levine, dans un communiqué à Bloomberg. « L’enquête de Ford n’a pas révélé des niveaux de monoxyde de carbone supérieurs à ceux auxquels les gens sont exposés chaque jour. »

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';