var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Ford Ranger 2019 : une camionnette capable, mais…

Ford Ranger 2019 : une camionnette capable, mais…

 

Ford Ranger 2019

L’année 2019 sera celle où Ford réintégrera le segment des camionnettes intermédiaires. En effet, le Ford Ranger 2019 va bientôt entrer en production à l’usine de Wayne, au Michigan et son constructeur prépare tranquillement le terrain auprès du public intéressé par ce genre de camionnette de loisir.

Même s’il est vrai que ces camionnettes ne sont pas aussi bien taillées que les versions pleine grandeur, il n’en demeure pas moins que ces véhicules sont capables de supporter une certaine charge et de remorquer à l’occasion.

Ford n’entend pas se faire damner le pion par la concurrence déjà établie. Son nouveau Ranger doit donc être à la hauteur à plusieurs niveaux, incluant celui des capacités. Par exemple, le constructeur se targue de proposer la camionnette intermédiaire dotée de la meilleure capacité de charge avec 1860 lb (ou 844 kg) de la catégorie. À ce niveau, il est vrai que le p’tit nouveau de Dearborn supplante les joueurs établis.

Même constat en matière de capacité de remorquage : le Ford Ranger est capable de remorquer jusqu’à 7500 lb (ou 3402 kg), un poids inégalé à l’intérieur du segment si on exclut l’option turbodiesel disponible chez Chevrolet et GMC. Le tandem de GM peut remorquer jusqu’à 7700 lb lorsque 4-cylindres turbodiesel est boulonné sous le capot. Donc, en théorie, le Ranger arrive au deuxième rang pour ce point.

D’ailleurs, Ford affirme que le 4-cylindres Ecoboost de 2,3-litres du Ranger 2019 est l’engin le plus généreux en couple du segment avec 310 lb-pi, mais encore une fois, le 4-cylindres turbodiesel de General Motors est supérieur (369 lb-pi) à celui de Ford. Avec une puissance maximale de 270 chevaux, le 2,3-litres Ford n’est toutefois pas le champion à ce chapitre, mais on peut dire que ces statistiques rivalisent très bien avec les moteurs V6 des camionnettes concurrentes.

Heureusement pour Ford, le prix astronomique de l’option turbodiesel dans les Colorado/Canyon fait en sorte que le nouveau Ranger 2019 est l’un des mieux nantis au sein de son groupe. Avec ces chiffres prometteurs, Ford peut également songer à bonifier son offre avec l’addition d’une version Raptor du Ranger chez nous, mais contrairement au bloc turbodiesel utilisé ailleurs dans le monde, le constructeur pourrait être tenté de boulonner le V6 biturbo de 2,7-litres qui prend place dans bon nombre de produits Ford. On verra bien au cours de l’hiver 2019 si Ford annonce officiellement la venue d’un tel modèle.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut