var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Concepts - Voitures Économiques et Écologiques / Faraday Future, quand le futur devient voiture électrique

Faraday Future, quand le futur devient voiture électrique

La compagnie Faraday fait parler d’elle depuis quelques semaines, alors que tous attendaient avec impatience le dévoilement de son premier concept dans le cadre du Consumer Electronic Show de Las vegas. Un dévoilement réussi, mais qui dans les faits ne signifie pas grand-chose puisque la voiture dévoilée ne sera jamais produite, et servira uniquement de vitrine au constructeur californien qui a comme ambition rien de moins que de devenir le Apple de l’automobile.

La FFZERO01 est cette voiture qui a tout de la batmobile revisitée. Son habitacle est recouvert d’un toit de verre, ses parois sont toutes faites de matériaux légers et de fibre de carbone, alors que sous le capot se retrouveront, au choix, un ou quatre moteurs électriques qui, combinés, développement 1000 chevaux et feront le 0-100 kilomètres à l’heure en moins de trois secondes.

Son siège baquet inspiré de la F1 trahit lui aussi ces ambitions sportives: le conducteur y est positionné dans un angle de 45 degrés. Mais le détail-signature de cette FFZERO1, compte tenu du modèle d’affaire de la marque, reste le volant avec son smartphone intégré.

Toutes ces données n’ont cependant aucune importance réelle, puisque Faraday vise surtout la création de voitures plus accessibles et surtout, totalement modulables. Dirigée par Nick Samson, un ancien de Lotus notamment, la compagnie Faraday fondée il y a 18 mois, espère mettre en marché un véhicule électrique à la carrosserie modifiable.

Ainsi, tout en conservant la plateforme et la motorisation, il sera possible de transformer uniquement la carrosserie pour créer soit une voiture sport, soit une berline, soit un utilitaire sport.

Autre innovation, Faraday ne veut pas vendre ses voitures, mais plutôt les louer sous forme d’abonnement. « Grâce au niveau de connectivité de nos voitures, les gens n’auront pas l’impression d’avoir une voiture partagée, ils auront l’impression d’être dans leur propre véhicule », a expliqué Nick Samson. En s’abonnant, Faraday proposera un système d’autopartage qui permettra d’avoir accès au type de voiture voulue en toutes circonstances.

« Nous ne voulons rien de moins que complètement réinventer la mobilité », a lancé le chef de la recherche et du développement de Faraday Future. Les premières voitures de Faraday Future devraient être officiellement lancées d’ici 18 à 24 mois.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut