var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Essai Routier Lexus ES300h 2013 – Économique et sans prétentions

Essai Routier Lexus ES300h 2013 – Économique et sans prétentions

Conduire la Lexus ES300h n’est pas une expérience palpitante ou émotive. Cela n’enlève rien à la voiture, mais les amateurs de sensations fortes devront aller voir ailleurs. La berline intermédiaire Lexus à une clientèle bien ciblée qu’elle comprend bien. Elle n’essaye pas de plaire à tout le monde. Son style fade et anonyme est un avantage pour les acheteurs qui n’ont rien à prouver tandis que l’économie d’essence de son moteur hybride, son confort et son raffinement en font une voiture désirable pour ceux et celles qui ont passé depuis longtemps l’envie de courser à chaque coin de rue.

Essai Routier Lexus ES300h 2013

Habitacle

Si je devais choisir un véhicule pour effectuer un long voyage sur l’autoroute, mes recherches débuteraient chez un concessionnaire Lexus. Les intérieurs des véhicules du manufacturier nippon, peu importe le modèle, sont toujours bien construits, élégants, et suprêmement luxueux. Notre modèle d’essai offrait des sièges en cuir beige – à proscrire si vous avez des enfants – chauffants, ventilés et ajustables en 10 positions, des appliques de véritable bois sur le volant (chauffant bien sûr) et le tableau de bord, un système de navigation, la climatisation à deux zones ainsi qu’un merveilleux système de son Mark Levinson à 15 haut-parleurs. Disons tout simplement que nous ne manquions de rien.

Les places avant sont dégagées avec amplement d’espace pour la tête et les coudes. À l’arrière, l’espace disponible pour les jambes de vos passagers est franchement impressionnant et permet d’accueillir deux adultes dans un confort épatant.  Et si le soleil devait s’avérer un peu trop entreprenant, les passagers à l’arrière bénéficient d’un pare-soleil intégré à la fenêtre afin de bloquer les rayons trop insistants. Le coffre s’ouvre et se referme quant à lui électroniquement si l’on opte pour le groupe d’option technologie. Le coffre de la version hybride perd quelques litres d’espace comparativement à la ES350 en raison de la présence des batteries lithium-ion, mais offre tout de même 342 litres d’espace de chargement. C’est peu, mais le coffre est élaboré en profondeur ce qui permet tout de même d’y placer des objets volumineux. Nous avons été en mesure d’y placer trois sacs de golf sans difficulté.

La console centrale de la Lexus ES300h est assez dépouillée puisque la majorité des fonctions de la voiture se contrôlent par l’intermédiaire du système multimédia et d’une molette au fonctionnement singulier. Après une semaine au volant de la Lexus, nous avions toujours de la difficulté à repérer toutes les commandes à l’intérieur des nombreux menus de l’écran central tandis que l’interface n’est pas aussi intuitive que l’on voudrait. Il faut se demander comment les acheteurs plus âgés et pas nécessairement friands de technologies se débrouilleront avec la navigation des diverses commandes de la Lexus ES300h 2013. Cela étant dit, l’une des principales rivales de la berline japonaise, la Lincoln MKZ Hybride 2013, n’est pas plus facile à vivre au quotidien.

Essai Routier Lexus ES300h 2013

En route

Nous n’avions aucune attente au niveau des performances de la Lexus ES300h lorsque nous avons pris possession de la voiture pour notre semaine d’essai. Quelle n’a pas été notre surprise de constater que le moteur quatre-cylindres de 2.5 litres jumelé à un moteur électrique développant une puissante nette de 200 chevaux offre tout de même des accélérations et des reprises dynamiques. De plus, tenez-vous bien, la sonorité du moteur était presque sportive.

Le silence qui règne dans l’habitacle est typique des véhicules Lexus et permet de se balader en toute quiétude sur l’autoroute ou au centre-ville. La suspension n’est aucunement sportive, mais elle réussit à camoufler la majorité des imperfections de la route en plus d’offrir aux occupants de la ES300h une conduite douillette et sereine. Même quand les bosses et les trous de la route se font sentir, ce n’est jamais de manière brusque. En d’autres mots, les acheteurs à la recherche d’une voiture confortable seront comblés avec la Lexus ES300h 2013.

Le comportement routier de la berline Lexus devient un peu plus brouillon lorsque l’on pousse un peu la machine. Sur une route en lacet, la suspension peine à suivre la cadence, les pneus se font entendre à tout coup et le sous-virage est omniprésent. La transmission automatique à 6 rapports  de type CVT offre bien un mode manuel, mais il devient rapidement évident qu’elle n’aime pas se faire brusquer. Les changements de vitesse tardent à venir en conduite dynamique. Contrairement à la Lincoln MKZ Hybride 2013 qui s’est réinventée en voiture sportive, la Lexus ES300h assume avec fierté son identité de berline luxueuse axée principalement sur le confort.

Essai Routier Lexus ES300h 2013

Économie d’essence

Selon Lexus, l’ES300h devrait afficher une consommation d’essence de 4.7 litres aux 100 kilomètres en ville et 5.1 litres aux 100 kilomètres sur l’autoroute. Nous ne sommes pas approchés de cette cotes de consommation, mais notre style de conduite s’est apparenté beaucoup plus à celui adopter par la majorité des conducteurs. Notre économie d’essence moyenne après une semaine au volant de la Lexus ES300h 2013 était de 6.7 litres aux 100 kilomètres. Sur l’autoroute à 100 km/h, l’ordinateur de bord indiquait 5.6 litres aux 100 kilomètres avec la climatisation et les sièges avant ventilés activés.

La Lexus ES300h offre 3 modes de conduite : ECO, Normal et Sport. Chaque mode modifie les paramètres du moteur, de l’accélérateur et des diverses fonctions de la voiture afin d’offrir une conduite plus économique (ECO), ou plus sportive (Sport). Le mode Normal, vous l’aurez deviné, est un entre-deux. La différence entre chaque mode est moins remarquable que ce que l’on retrouve dans la MKZ Hybride, et la majorité de notre essai routier s’est déroulé en mode ECO. Finalement, la ES300h 2013 offre également un mode EV qui permet de rouler environ deux kilomètres en mode électrique seulement à condition de ne pas brusquer la pédale droite.

Conclusion

La Lexus ES300h est un véhicule sans prétention qui assume pleinement son identité. Elle ne sera pas aimée des amateurs de conduite dynamique, mais elle ne tente pas de séduire ces consommateurs non plus. Elle saura plaire aux acheteurs désirant une voiture très confortable, silencieuse, économique et spacieuse. Pour ceux et celles qui recherchent un comportement routier sportif et dynamique, les représentants aux ventes de votre concessionnaire Lincoln vous attendent.

Conduire la Lexus ES300h n’est pas une expérience palpitante ou émotive. Cela n’enlève rien à la voiture, mais les amateurs de sensations fortes devront aller voir ailleurs. La berline intermédiaire Lexus à une clientèle bien ciblée qu’elle comprend bien. Elle n’essaye pas de plaire à tout le monde. Son style fade et anonyme est un …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Style - 80%
Habitacle - Espace - 90%
Sur la route - Confort - 90%
Sur la route - Performances - 70%
Sur la route - Agrément de conduite - 75%
Économie d'essence - 80%
Hiver - 80%

81%

Note Globale

Votre évaluation: Soyez la première à évaluer ce véhicule!

Images Lexus ES300h 2013

 

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';