var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Premier essai routier Kia Niro 2017: Un as pour Kia

Premier essai routier Kia Niro 2017: Un as pour Kia

Depuis un bon nombre d’années, les véhicules utilitaires sport ont la cote sur le marché, particulièrement le segment des VUS compacts qui devance celui des berlines compactes au niveau des ventes et de la croissance. Les constructeurs multiplient donc les modèles de VUS, mais également les variantes et les technologies qu’ils incorporent dans leurs véhicules utilitaires. Le Kia Niro 2017 en est l’exemple parfait.

Essai routier Kia Niro 2017

Depuis un bon nombre d’années, les véhicules utilitaires sport ont la cote sur le marché, particulièrement le segment des VUS compacts qui devance celui des berlines compactes au niveau des ventes et de la croissance. Les constructeurs multiplient donc les modèles de VUS, mais également les variantes et les technologies qu’ils incorporent dans leurs véhicules …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Style - 79%
Habitacle - Espace intérieur - 75%
Sur la route - Performances - 70%
Sur la route - Agrément de conduite - 81%
Sur la route - Confort - 77%
Économie de carburant - 92%

79%

Votre évaluation: 2.76 ( 20 votes)

Kia nous propose son Niro qui est, pour l’instant, le VUS compact le plus novateur et unique sur le marché en raison de sa motorisation exclusivement hybride. Ce n’est pas seulement Kia qui croit que son Niro pourrait satisfaire un grand nombre de besoins des consommateurs, mais c’est aussi le cas auprès de la presse spécialisée. Sur papier, on doit avouer qu’il semble presque trop bon pour être vrai. Est-ce le cas? Lisez la suite.

À savoir, le Niro 2017 est assemblé sur une plateforme unique fabriquée à partir de 53 % d’acier à haute résistance. Puis, Kia promet qu’il consommera environ 5,0 litres aux 100 kilomètres, mais qui est aussi doté d’une boite à double embrayage (comme plusieurs voitures sport) et qui pourra accueillir votre petite famille ainsi que tout le nécessaire pour une fin de semaine chez les grands-parents.

Pour l’économie d’essence avant tout

 Suite à notre essai du véhicule, nous avons découvert que oui, le Niro est très enchanteur, mais il n’est pas sans failles. Commençons par le groupe propulseur. Du haut de ses 139 chevaux et 195 lb-pi de couple, le quatre cylindres à cycle Atkinson de 1,6 litre combiné à un moteur électrique de 42 kW se débrouille bien, surtout chez la version L de base. La grosse dose de couple arrive à aussi peu que 1 000 tr/min, mais s’éteint rapidement, bien avant la venue de la cavalerie.

Ceci veut dire que le Niro 2017 est un excellent partenaire en ville, mais il est un peu moins à l’aise sur l’autoroute. Un SX haut de gamme, lorsque chargé, en manœuvre de dépassement, aura du mal à atteindre la vitesse désirée. Ce dernier est plus lourd de 270 kg (600 lb) que la version L. On ressent ce gain de poids au niveau des performances, mais il affecte aussi la consommation. Lors de la journée d’essai, nous avons remarqué une consommation moyenne d’environ 6,5 litres par 100 km avec un SX.

Étrangement, le Kia Niro 2017 n’a pas de mode de freinage régénératif tel qu’offert chez d’autres véhicules hybrides comme la Honda Accord hybride par exemple. À vrai dire, on ressent à peine le « frein moteur » lorsqu’on relâche l’accélérateur. Parions que la version enfichable du Niro prévue pour la fin de 2017 proposera cet élément utile spécialement en ville.

Sur la route, la boite automatique fait un bon boulot et devient divertissante en mode Sport. Seuls les freins déçoivent par leurs temps de réponse et léger manque de puissance. Autrement, le Niro 2017 est plutôt doué. Ses suspensions sont bien calibrées et sa direction propose une belle précision et une assistance à point. Les pneus Michelin de série (Energy Saver de 16 pouces pour toutes les variantes sauf la SX qui jouit de Primacy de 18 pouces) en sont pour beaucoup. Typiquement, nous retrouvons des pneus à faible résistance de roulement sur de tels véhicules qui affectent négativement la tenue de route.

Essai routier Kia Niro 2017

Kia a pensé à vous

En conduisant, on se sent à l’aise au volant du nouveau Niro grâce à son châssis réussi et à la qualité de son habitacle. Les sièges avant bien rembourrés, ainsi que le volant, sont chauffants de série. Les commandes importantes, dont ceux pour la climatisation, sont positionnées au-dessus du levier de vitesse, les rendant facilement accessibles en tout temps. L’instrumentation TFT avec écran de 4,3 pouces affiche une panoplie d’information et est en partie configurable.

Coté communication et divertissement, le Niro ne déçoit pas. Toujours de série avec le L de base à 24 995$, on retrouve un écran tactile de 7 pouces, un système audio doté de la radio satellite et la connexion Bluetooth. En passant aux déclinaisons supérieures, la navigation et un système audio Harmon/Kardon s’ajoutent.

La Niro est sans aucun doute un as au sein de la gamme de Kia. Il démontre le savoir-faire de la marque sans oublier sa volonté d’investir dans des produits précurseurs et même avant-gardistes.

Ce même Kia Niro 2017 pique la curiosité des consommateurs et devrait en convaincre un grand nombre de se joindre à la famille Kia. Ceux et celles pour qui l’utilitaire ne doit pas compromettre l’économie carburant y trouveront leur compte dès la fin de mars avec le dernier né du grand constructeur coréen.

Images Kia Niro 2017

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut