var make ='';var sponsor ='';

Essai Routier Infiniti QX50 2019

Il y a 15 ans, Infiniti était sur toutes les lèvres. Le constructeur de véhicules de luxe japonais venait d’introduire deux modèles prisés de tous les côtés par la presse spécialisée, la berline G35 et l’utilitaire FX. Soudainement, une marque qui n’allait nulle part quelques années auparavant était à nouveau pertinente et attrayante pour les acheteurs.

Le problème d’Infiniti c’est qu’il n’a pas su capitaliser sur le succès de la G et du FX. Les modèles qui ont suivi n’avaient pas le même attrait et aujourd’hui, Infiniti se retrouve encore dans une position où la marque peine à se démarquer. Les ventes jusqu’à présent cette année sont en retrait par rapport à l’an dernier, mais un modèle, le tout nouveau Infiniti QX50 2019, semble vouloir renverser la vapeur.

Avec le QX50, Infiniti chercher à retrouver l’étincelle qui manque à sa gamme. L’ancien QX50 était performant et sportif, mais il n’avait pas le style d’un VUS de luxe. Or, pour qu’un constructeur de luxe puisse connaitre du succès, il a besoin d’un utilitaire compact qui se démarque. L’ancien QX50 n’aurait pas pu tenir ce rôle. Le nouveau a beaucoup plus de chance.

Pour commencer, son moteur VC-T est assurément un tour de force technologique tout en étant unique non seulement dans son segment, mais dans l’industrie dans son ensemble. Il s’agit du seul moteur au monde qui peut varier son taux de compression. Le taux de compression a une incidence directe sur les performances ou encore sur la consommation d’essence en fonction du taux spécifique. En étant en mesure de le varier, il est possible d’obtenir une meilleure économie de carburant ou de meilleures performances selon nos besoins.

Le moteur VC-T a nécessité 20 ans de développement ce qui donne une idée de sa complexité. Heureusement, sur la route il est simplement performant et raffiné, et jamais le conducteur ne se rend compte de tout ce qui se passe sous le capot en temps réel pour maximiser l’efficacité de la motorisation.

Sur la route avec l’Infiniti QX50 2019

Le moteur unique du Infiniti QX50 2019 développe 268 chevaux et 288 lb-pi de couple ce qui est supérieur aux moteurs offerts de série chez la compétition allemande. Il est cependant moins performant que le V6 de 3,7 litres qui développait 325 chevaux dans l’ancien QX50. Les performances sont donc moins agressives et les accélérations vous poussent moins dans votre siège.

En contrepartie, la nouvelle motorisation et par le fait même le nouveau QX50 2019 sont plus raffinés. Le couple est abondant à bas régime ce qui se traduit par une bonne puissance en ville et d’excellentes reprises sur l’autoroute. On ne ressent pas les ajustements apportés au taux de compression, on n’y voit qu’un moteur qui répond présent lorsqu’on le sollicite. Cela étant dit, je me suis surpris à m’ennuyer à l’explosion de puissance qu’on obtenait avec l’ancien QX50.

C’est peut-être le seul élément qui n’est pas mieux ou amélioré dans le nouveau QX50. Pour le reste, on est dans un autre monde au niveau du raffinement, surtout à l’intérieur où l’habitacle est un exemple de luxe. La qualité des matériaux est exceptionnelle et le design est réussi. Ultimement, on n’a l’impression de se retrouver dans un véhicule beaucoup plus luxueux et dispendieux.

Le confort est sans reproche tout comme le silence de roulement. On aimerait une direction un peu moins assistée par contre. Le problème est le même dans la Q50 actuelle.

C’est tellement techno, tellement avancé, qu’on ne ressent pratiquement aucune connexion avec la route ou la voiture, même dans le mode le plus sportif. La majorité des conducteurs ne s’en rendront pas compte, mais ceux et celles qui aiment une conduite un peu plus sportive ne retrouveront pas la même solidité au niveau de la direction qu’on a droit dans un produit allemand.

Le QX50 se reprend au niveau de l’espace intérieur. L’ancien QX50 était tout petit, particulièrement dans le coffre. Le nouveau est plus accueillant pour les passagers et dans le coffre aussi. Il est également plus spacieux qu’un BMW X3, Mercedes-Benz GLC ou Audi Q5. En fait, le QX50 est l’un des VUS compacts de luxe les plus spacieux du créneau.

Conclusion

L’Infiniti QX50 2019 est plus que jamais en position de séduire les acheteurs de véhicules utilitaires sport de luxe. Il est élégant, son habitacle est haut de gamme, il est spacieux et son moteur est à la fois performant et économique. Il est cependant très technologique ce qui se traduit ultimement par un manque de personnalité. C’est un excellent VUS sur papier, mais on sait que l’achat d’un véhicule comprend une bonne dose d’émotions et à ce niveau, le QX50 a un peu de difficulté à séduire.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut