var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Essai routier Infiniti Q50 Hybride 2014 – Technologie à l’avant-plan

Essai routier Infiniti Q50 Hybride 2014 – Technologie à l’avant-plan

Cette année, Infiniti redessine sa berline de luxe la plus populaire, change sa nomenclature et ajoute un modèle hybride à la gamme. C’est beaucoup de changements, mais est-ce qu’Infiniti a su préserver la personnalité dynamique reconnue de la famille G/Q?

Essai routier Infiniti Q50 Hybride 2014

Vidéo

Cette année, Infiniti redessine sa berline de luxe la plus populaire, change sa nomenclature et ajoute un modèle hybride à la gamme. C’est beaucoup de changements, mais est-ce qu’Infiniti a su préserver la personnalité dynamique reconnue de la famille G/Q? Vidéo Car si Infiniti a connu beaucoup de succès avec sa berline de luxe d’entrée …

Evaluation Sommaire

Habitacle - Style - 90%
Habitacle - Espace - 70%
Sur la route - Confort - 75%
Sur la route - Agrément - 80%
Sur la route - Performances - 85%
Économie d'essence - 85%
Hiver (AWD) - 95%

83%

Note Globale

Votre évaluation: 3.79 ( 5 votes)

Car si Infiniti a connu beaucoup de succès avec sa berline de luxe d’entrée de gamme au fil des ans, c’est principalement en raison de son comportement sportif et amusant combiné à un prix de départ inférieur à ses rivales allemandes de puissance égale. Pour que la nouvelle Q50 Hybride 2014 connaisse du succès, la recette ne devait pas changer.

Il est par contre possible d’ajouter des ingrédients à une recette, question de peut-être conquérir un type différent d’acheteur. Cet ingrédient, c’est un moteur hybride et cet acheteur, c’est un homme ou une femme à la recherche d’une voiture luxueuse, performante, mais également économique. Ce type de consommateur ne court pas les rues, mais les modèles comme la Q50 Hybride 2014 ne sont pas légion non plus. Infiniti a donc décidé de jouer le rôle de la poule, ou de l’œuf, selon votre théorie personnelle.

L’ancienne Infiniti G37 est l’une de mes voitures préférées. Très puissante, mais également abordable; luxueuse, mais fiable, elle a réussi à bien se démarquer de ses rivales allemandes en offrant à ses propriétaires beaucoup d’éléments intéressants pour un prix inférieur. J’ai également eu l’occasion d’essayer la version à moteur traditionnel de la Q50. Cette dernière améliore le style et l’habitacle de la G, et offre toujours un comportement dynamique, même s’il m’a semblé un tantinet en retrait côté performances par rapport au modèle qu’elle a remplacé.

Il restait donc la version écolo, la Q50 Hybride. Cette dernière est propulsée par un moteur V6 de 3.5 litres jumelé à un moteur électrique de 50 kW. La puissance totale de la motorisation est de 360 chevaux, 32 de plus que le V6 de 3.7 litres de la Q50 non hybride. Alors, qu’en est-il du comportement routier? En premier lieu, sachez qu’il n’y a pas UN comportement, mais plusieurs.

C’est que la Q50 Hybride 2014 permet d’ajuster les paramètres de la direction, la transmission et l’accélérateur selon quatre modes : Sport, Standard, Snow et Eco. La berline d’Infiniti n’est pas la première à offrir différents modes de conduite, mais contrairement à d’autres systèmes du genre, les différences entre les modes se remarquent immédiatement.

Essai routier Infiniti Q50 Hybride 2014

J’ai été déçu du mode Standard et encore plus du mode Eco. Pour retrouver le côté dynamique que j’aimais tant dans la G37, il fallait passer au mode Sport. Ainsi, la réponse du moteur est plus incisive et le conducteur bénéficie de meilleures performances tant sur l’autoroute qu’en ville.

En mode Standard et Eco par contre, l’on a l’impression qu’un élastique retient la voiture. Remarquez que cela ne fait pas de la Q50 Sport Hybride un modèle lent, et sur papier elle peut rivaliser avec n’importe quel modèle de sa catégorie. Mais ce « kick » que j’aimais tant dans la G37 se retrouve uniquement, selon moi du moins, en mode Sport.

Les technologies à l’intérieur de l’Infiniti Q50 Sport Hybride 2014 ne s’arrêtent pas là. Il y a également la direction électronique baptisée Direct Adaptive Steering. Il n’y a aucun contact physique entre le volant et les roues, et il est possible d’ajuster la direction selon différents modes et ainsi de personnaliser la réponse de la voiture dans les virages. Les détails techniques sont complexes alors, disons simplement que ce dispositif permet de se retrouver au volant d’une voiture très sportive à la poussée d’un bouton, et que seule la BMW Série 3 peut rivaliser avec la berline nippone en terme de tenue de route, une fois le mode approprié sélectionné. En ville, l’agilité de la Q50 Hybride est un atout intéressant et permet de se faufiler dans la congestion ou se garer sans difficulté, malgré les dimensions imposantes de la voiture.

Essai routier Infiniti Q50 Hybride 2014

Comme la Q50 à moteur conventionnel, la version hybride bénéficie d’un habitacle beaucoup plus accueillant que la défunte G37.  Le tableau de bord est plus élégant et moderne, et les deux écrans positionnés sur deux paliers impressionneront vos passagers. Il faut s’attendre à passer plusieurs heures avant de s’habituer à l’ergonomie de la console centrale, mais les fonctions principales tombent sous la main, au moins.

L’espace intérieur est désormais parmi les plus vastes de la catégorie, mais le dégagement pour les jambes à l’arrière demeure insuffisant pour les adultes de plus de 6 pieds, du moins lors d’un long voyage. D’ailleurs, ces longs voyages ne devront pas être trop longs, car la Q50 Hybride n’offre que 266 litres d’espace de chargement dans le coffre. C’est très petit, encore plus petit que les 382 litres de la Q50 « normale ».

Essai routier Infiniti Q50 Hybride 2014

Mais au moins le modèle hybride offre une économie d’essence appréciable et avantageuse n’est-ce pas? Oui, en effet, ma consommation moyenne après une semaine au volant de Q50S Hybride à traction intégrale était de 8.8 litres aux 100 kilomètres alors que lors de mon essai avec la Q50 à moteur traditionnel, ma consommation a rapidement franchie le cap des 10.0 litres aux 100 kilomètres. Cela étant dit, la Q50 Hybride exige un supplément allant de 5 300$ à 9 500$ dépendamment de la version. Mon modèle d’essai avec groupe Sport Deluxe affichait un prix de 56 450$ avant taxes et préparation.

En raison du supplément important, je ne suis pas prêt à recommander la version hybride la Q50 à tout prix. Cependant, si vous devez rouler en voiture de luxe hybride, vos choix sont restreints, et l’Infiniti est à considérer, surtout si l’argent n’est pas une considération première.

Conclusion

Pour apprécier l’Infiniti Q50 Hybride 2014, il faut avoir un portefeuille bien garni et aucunement besoin d’espace. Il faut aussi être particulièrement inquiet de sa consommation d’essence. Sinon, l’Infiniti Q50 2014 non hybride, avec son habitacle élégant, sa silhouette dynamique et ses performances plus aiguisées, du moins en termes de sensations au volant, fera amplement l’affaire.

Images Infiniti Q50 Hybride 2014

Autres modèles à considérer

Hybride: Lexus ES300h

Non Hybride: Acura TLX, Audi A4, BMW Série 3, Cadillac ATS, Cadillac CTS, Lexus IS, Mercedes-Benz Classe C

Spécifications

Prix de départ: 47 000$ (Traction arrière)

Traction intégrale offerte? Oui

Moteur: V6 3.5 litres + Moteur électrique 50 kW

Puissance: 360 chevaux

Couple: 258 lb-pi + 214 lb-pi (moteur électrique)

Consommation ville: 7.0 litres aux 100 kilomètres (Traction arrière)

Consommation autoroute: 5.3 litres aux 100 kilomètres (Traction arrière)

Coffre: 266 litres

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';