var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Dossier VW : entente de principe aussi pour les Canadiens

Dossier VW : entente de principe aussi pour les Canadiens

Le Groupe Volkswagen en est venu à une entente de principe avec le gouvernement américain, le jour même de l’échéance fixé par les autorités judiciaires, dans le dossier des voitures diesel équipées d’un logiciel truqué pour déjouer les tests d’émissions polluantes. Mais comme dans toutes les ententes de principe, rien n’est encore officiel.

L’entente prévoit, notamment, plusieurs possibilités pour les propriétaires de Volkswagen affectés pas le scandale du diesel. Ainsi, les propriétaires de VW et Audi équipées du moteur 2,0 litres TDI auront le choix entre faire réparer la voiture, céder leur bail de location ou que VW procède tout simplement au rachat.

Dans tous les cas, la compagnie devra verser une « substantielle compensation » (les rumeurs ont fait état de 5 000 $ par voiture) selon le juge du district de San Francisco chargé d’entendre l’affaire, le juge Charles Breyer.

Outre ces compensations individuelles, Volkswagen devra aussi verser des sommes importantes dans un fond destiné à la protection de l’environnement. Le constructeur allemand devra aussi contribuer à développer des technologies automobiles plus propres.

La bonne nouvelle, c’est que cette entente concerne aussi les 107 000 propriétaires de véhicules touchés au Canada, selon Thomas Thetzlaff, de Volkswagen Canada. Aux États-Unis, 486 000 autos seront admissibles au rachat.

Il existe cependant un bémol. Pour le moment, le juge Breyer a préféré garder les détails de l’entente confidentielle. Une autre audition le 19 mai, et une audition pour une adoption définitive de l’entente de principe est prévue le 21 juin prochain.

Au Canada, il faudra attendre au mois de juin pour en connaître les détails et les modalités d’application. Les propriétaires des VW concernés sont donc priés de ne rien faire, en attendant plus d’information.

On estime que le coût total de l’opération sera de quelque 10 milliards de dollars pour Volkswagen. Aucune entente du genre n’est survenue en Europe pour le moment, ni pour les propriétaires de voitures munies du moteur 3,0 litres V6 aussi concernées par le dieselgate.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';