var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Dossier Volkswagen : les pourparlers toujours en cours au Canada

Dossier Volkswagen : les pourparlers toujours en cours au Canada

Le scandale des moteurs diesel truqués semble sur le point de se régler. Du moins aux États-Unis, où un juge a finalement accepté la proposition soumise par VW et qui aura pour effet d’exiger des compensations de 14,7 milliards de dollars aux propriétaires et au gouvernement américain.

tdi-logo-vwMais cette entente ne touche pas, du moins pour le moment, les propriétaires canadiens qui doivent toujours attendre la décision de Volkswagen Canada avant d’être fixés. Une décision qui devrait faire l’objet de quelques éclaircissements le 29 juillet prochain, selon une confirmation officielle de l’entreprise.

Dans les faits, alors que les pourparlers américains sont terminés, ceux qui se déroulent au canada sont loin de l’être, Volkswagen continuant de discuter avec le ministère des Transports et celui de l’Environnement pour trouver une solution équivalente.

« Des éléments faisant l’objet de discussions aux États-Unis (NDLR : et ayant été approuvés par le tribunal il y a quelques jours), un seul aura une incidence directe sur les clients canadiens touchés par cette question. Les réparations à apporter aux véhicules touchés sont assujetties à l’approbation de l’EPA. Une fois approuvées, ces réparations seront proposées à tous les clients de Volkswagen au Canada, en collaboration totale avec Environnement Canada. »

Concrètement, cela signifie qu’aucune solution n’a encore été retenue pour les clients Canadiens, ni du point de vue technique, ni du point de vue financier.

« Les parties comptent fournir aux tribunaux canadiens une mise à jour des progrès réalisés concernant un règlement au plus tard le 29 juillet 2016. Aucun autre délai n’est confirmé à l’heure actuelle », conclut le porte-parole de Volkswagen Canada dans un communiqué.

Il ne faut donc pas, pour le moment, conclure trop rapidement que l’entente américaine sera reproduite chez nous.

Rappelons que pendant ce temps, le président du groupe Volkswagen, en réunion à Bruxelles, a confirmé que la solution retenue aux États-Unis était impossible à appliquer en Europe. Alors que l’Amérique du Nord compte quelque 600 000 véhicules touchés, l’Europe en compte 9 millions. Si la même compensation était versée, elle pourrait signifier, à terme, d’importantes difficultés financières pour le constructeur.

 

 

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';