var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Conduite hivernale Mitsubishi : l’Outlander 2016 et son système S-AWC

Conduite hivernale Mitsubishi : l’Outlander 2016 et son système S-AWC

C’est une tendance lourde, les véhicules modernes sont équipés d’aides à la conduite et de systèmes de sécurité intelligents qui les rendent de plus en plus proactifs lorsqu’ils sont utilisés sur une chaussée glissante et/ou enneigée. Certains pourraient dire que la conduite hivernale est beaucoup plus facile avec ces systèmes et qu’il est maintenant possible de baisser sa garde au volant. Personnellement, je suis dans le camp de ceux qui croient qu’on ne peut jamais être trop prudent, et qu’on n’en connait jamais trop sur la conduite hivernale.

MItsubishi Outlander GT 2016Mitsubishi a choisi de mettre à l’essai le système Super Contrôle Intégral (S-AWC) qui se trouve, entre autres, dans son nouveau Outlander 2016 par le biais d’une tournée québécoise où les invités pouvaient non seulement faire un bref essai de ce véhicule, mais également bénéficier de conseils judicieux d’une équipe d’instructeurs professionnels. À la tête de cette équipe se trouvait nul autre que Carl Nadeau, pilote automobile qui a à son actif une expérience exhaustive en tant qu’instructeur professionnel.

Le système S-AWC de Mitsubishi peut, comme plusieurs autres bons systèmes du type sur le marché, distribuer le couple aux roues avant et arrière, mais celui-ci peut en plus gérer le couple entre les deux roues avant; la puissance est donc envoyée à la roue avant opposée, lorsqu’une roue perd de l’adhérence.

La tournée de conduite hivernale de Mitsubishi a eu lieu à Chicoutimi, Québec, Sherbrooke et Brossard. Presque toutes ces régions ont connu des accumulations de neige suffisantes pour exécuter le programme dans des conditions idéales. Hélas, mère nature n’a pas été complice pour l’étape de Brossard; même si le froid était de la partie, les accumulations au sol n’y étaient pas. Heureusement, les organisateurs de l’événement ont pu simuler certaines conditions et parsemer de la neige sur les épreuves, aux endroits où cela était nécessaire.

mitsubishi outlander conduite hivernaleTrois modules étaient proposés : un exercice de freinage où deux roues étaient sur la neige et les deux autres sur le bitume. Ensuite, les Outlander se dirigeaient vers un test de slalom, pour enfin terminer avec le test de « l’orignal ». Une petite, mais très efficace formation a été livrée par Carl Nadeau juste avant les modules, formation au cours de laquelle des sujets comme la position de conduite, les mains sur le volant, la périphérie de la vision, le freinage et la correction des dérapages étaient abordés.

L’Outlander a réussi le test de freinage à haute vitesse; même si les roues de droite freinaient sur le sec et celles de gauche sur la neige, le VUS s’est arrêté rapidement. Au slalom, la neige se faisait rare, mais l’instructeur expérimenté m’a tout de même rappelé de regarder le plus loin possible, conseil qui s’avère judicieux pour compléter ce genre d’exercice. Finalement, le test de « l’orignal », qui est un test d’évitement, requérait beaucoup d’attention du conducteur, et la monture devait être prête à effectuer un virage rapide, sans roulis excessif ni dérapage, ce qui a été accompli avec succès.

En résumé, les systèmes d’aides à la conduite sont utiles, mais comme le dit l’adage, « le vrai pouvoir, c’est la connaissance ». Et si tout ça ne fonctionne pas, notez que l’Outlander 2016 a été nommé meilleur choix sécurité avec mention + de l’Insurance Institute For Highway Safety aux État-Unis!

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';