var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Chrysler Pacifica 2020 : pour sa version hybride

Chrysler Pacifica 2020 : pour sa version hybride


  • La Chrysler Pacifica 2020 est offerte à partir de 37 795 $ avant les frais de transport et de préparation
  • Excellent confort pour les longs voyages
  • Consommation importante en ville sans la motorisation hybride

Au risque de se répéter, aucun type de véhicule sur le marché n’est aussi polyvalent et pratique pour transporter la famille qu’une fourgonnette. Pourtant, les consommateurs continuent à les bouder, et c’est particulièrement troublant pour la Chrysler Pacifica, dont les ventes ont chuté de 38 % au Canada en 2019 par rapport à l’année précédente.

En fait, tous les modèles de fourgonnettes encore sur le marché ont connu une année difficile, avec des ventes en déclin tant au Canada qu’aux États-Unis. Pourtant, même le plus gros des VUS peine à rivaliser avec elle au chapitre de l’espace de chargement et du confort des occupants à la troisième rangée de sièges.

Chez nous, c’est la Chrysler Pacifica qui s’avère la moins populaire, et de loin. Les Kia Sedona, Honda Odyssey et Toyota Sienna la déclassent au palmarès, et même l’archaïque – pour ne pas dire préhistorique – Dodge Grand Caravan trône toujours au sommet des ventes, même si elle sera retirée du marché après le millésime 2020.

L’autre gifle au visage de la Pacifica, c’est que sa version hybride rechargeable est étonnamment peu énergivore, et les rabais des deux paliers gouvernementaux lui permettent d’afficher un prix somme toute accessible. Rien à faire, cette fourgonnette peine à se vendre.

Dommage, car c’est un véhicule réussi sur plusieurs points. Cette fois-ci, nous avons essayé une version Touring non hybride, avec un niveau d’équipement sommaire, lors d’un voyage aller-retour de Montréal au New Hampshire.

D’abord, comme toute fourgonnette, la Chrysler Pacifica 2020 est spacieuse à souhait. Son aire de chargement avale facilement les bagages de cinq personnes, et même avec la troisième banquette relevée, le volume cargo est appréciable, avec un maximum de 3 979 litres. Même si, au final, ses concurrentes sont légèrement plus caverneuses, notamment la Sienna avec un volume maximal de 4 248 litres.

Durant le voyage, on a apprécié le confort des sièges tant à l’avant qu’à l’arrière. Si l’assise des sièges Stow n’ Go dans la deuxième rangée n’est pas très sculptée, ils n’ont pas déplu non plus. En parlant de ces sièges, ils peuvent se rabattre dans le plancher et disparaître complètement, sauf la place centrale qui est toutefois amovible. C’est un système astucieux et facile à utiliser, contrairement aux rivales de la Chrysler Pacifica dans lesquelles on doit les retirer et trouver une place pour les ranger – et ces sièges sont lourds.

La version Touring conduite incluait quelques caractéristiques intéressantes pour les passagers avant, comme des sièges et un volant chauffants ainsi qu’un système multimédia avec écran tactile de 8,4 pouces, très efficace avec beaucoup de fonctionnalités de surcroît. Il y a aussi une borne Wi-Fi intégrée, mais comme dans tout véhicule doté de cette caractéristique, on doit payer un forfait de données mensuel. Les espaces de rangement sont nombreux dans la console centrale et au bas de la planche centrale.

En revanche, on aurait aimé des ports USB à l’arrière pour que les passagers à cet endroit puissent recharger leurs téléphones. Il n’y a qu’une prise de 12 volts loin à l’arrière du véhicule, et aucune prise de courant domestique de 120 volts. Au moins, les portes latérales et le hayon disposent d’une assistance électrique dans cette déclinaison, ce qui est plus pratique avec des enfants. Ou des ados distraits par leurs téléphones.

Sous le capot, on retrouve le bon vieux moteur V6 de 3,6 litres de Fiat Chrysler Automobiles, produisant ici 287 chevaux et un couple de 262 livres-pied. Les performances en ligne droite de la Pacifica sont intéressantes, divertissantes même, alors que la boîte automatique à neuf rapports fait son travail en douceur.

Hélas, à l’instar de toutes les autres fourgonnettes sur le marché, la consommation en circulation urbaine de cette version non hybride est toujours importante. Mince consolation, à la fin de notre voyage du temps des fêtes principalement composé d’autoroute, la fourgonnette affichait 9,6 L/100 km sur l’ordinateur de bord, alors que la cote mixte ville/route s’élève à 10,6.

On s’y attend, la Chrysler Pacifica 2020 n’est pas exaltante à conduire, bien qu’elle soit un peu moins ennuyante que la Sienna, grâce à sa direction plus communicative. La Odyssey est la plus dynamique des fourgonnettes, mais sa suspension est plus ferme, donc moins agréable sur chaussées abîmées. Disons que la Pacifica se tire bien d’affaire, mais l’on n’en rêve pas la nuit.

Et il est là le problème. Une fourgonnette représente un choix purement rationnel et pratique, et quand on investit quelque 40 000 $ sur un véhicule neuf, on aimerait bien ressentir un peu d’émotion en signant le contrat de vente.

En 2021, la Chrysler Pacifica profitera d’une mise à jour esthétique, de la dernière génération du système multimédia de FCA, baptisé Uconnect 5, mais aussi d’un rouage intégral optionnel pour affronter l’hiver. Au cours des dernières années, la Sienna était la seule fourgonnette qui proposait cette caractéristique. Il faut noter que la transmission intégrale ne peut être jumelée à la motorisation hybride rechargeable dans la fourgonnette Chrysler.

Se détaillant à partir de 43 795 $, la Pacifica Touring est accessible, mais on aurait aimé avoir un peu plus de prises à l’arrière pour que tout le monde soit heureux lors des voyages en famille. Sinon, cette fourgonnette remplit son rôle tout aussi bien que ses concurrentes. Le hic, c’est que sa réputation de fiabilité n’est pas aussi reluisante que celles de ses rivales, et sa valeur de revente pourrait être plus élevée également.

Pour se démarquer, la Chrysler Pacifica 2020 mise sur sa motorisation hybride, que l’on recommande fortement pour son autonomie électrique estimée à 51 kilomètres et sa moyenne de consommation avoisinant les 8,0 L/100 km. Et avec les rabais gouvernementaux s’élevant à 13 000 $ au Québec, la version hybride équivalente est en fait moins chère que la version non hybride.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';