var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Essais routiers de voitures Économiques et Écologiques / Essai routier Chevrolet Spark 2016: la mobilité repensée

Essai routier Chevrolet Spark 2016: la mobilité repensée

La guerre des mini voitures est commencée et la Chevrolet Spark 2016 est prêt au combat. On parle vraiment de mini voitures, ces véhicules souvent considérés comme le choix des premiers acheteurs et qui sont des sous-compactes en réduction.

Chevrolet spark 18

La guerre des mini voitures est commencée et la Chevrolet Spark 2016 est prêt au combat. On parle vraiment de mini voitures, ces véhicules souvent considérés comme le choix des premiers acheteurs et qui sont des sous-compactes en réduction. La vedette canadienne, pour le moment, c’est la Nissan Micra, qui accapare 59 % du marché. Une situation …

Evaluation Sommaire

Habitacle style - 80%
Habitacle espace - 60%
Confort - 75%
Performance - 75%
Agrément de conduite - 75%
Hiver - 70%
Économie de carburant - 85%

74%

Votre évaluation: 3.33 ( 3 votes)

La vedette canadienne, pour le moment, c’est la Nissan Micra, qui accapare 59 % du marché. Une situation que General Motors souhaite bien changer toutefois en modernisant sa Chevrolet Spark, et en se livrant à une guerre de prix.

Durant quelques semaines, la Spark a en effet été la voiture la moins chère vendue au pays, avec un prix de base de 9 995 $, soit 3 $ de moins que la précédente tenante du titre. Une bataille rapidement perdue quand les rivaux ont riposté avec 7 $ de moins. Et vlan, voilà que la bataille se transporte sur le plancher des sous économisés… Pour une rare fois cependant, il est presque exact de dire que la différence se calcule en sous.

Le champ de bataille est cependant beaucoup plus large. La Spark a beaucoup à offrir, affiche une liste d’accessoires de série intéressante et propose surtout un aspect technologique qui fait un peu défaut à la Micra. Comme le marché visé est essentiellement celui des jeunes conducteurs, la technologie embarquée fait donc office de figure de proue, ce qui explique le slogan de la Spark, « l’appareil mobile de l’année ».

Parmi les grandes trouvailles techno, mentionnons la possibilité d’utiliser la voiture comme point d’accès Wifi (à l’instar de tous les modèles GM), la présence du système OnStar, un écran d’affichage mutimédia de bonnes dimensions (7 pouces) auquel on a jumelé une caméra de recul de série sur toutes les versions, et une application, gratuite pendant cinq ans, qui elle, a de bons côtés. Elle permet notamment de démarrer son véhicule à distance avec son téléphone intelligent, de verrouiller ou déverrouiller les portes et de surveiller littéralement le comportement mécanique de la voiture.

En fait, en s’inscrivant, les utilisateurs recevront un bulletin mensuel qui fera un suivi de l’entretien prévu.

Autre détail d’importance, l’entretien est gratuit pour les deux premières années, et les geeks du téléphone intelligent seront heureux d’apprendre qu’elle est compatible avec Android Auto et Apple Car Play.

En matière de style, la petite Spark a aussi beaucoup mûri. Sa silhouette est plus masculine, ses formes plus affirmées et son design intérieur mieux pensé.

Autre détail qui a son importance, la Spark est disponible en trois versions seulement, la LS de base, la 1LT et la 2LT, chacune ajoutant quelques accessoires, mais chacune n’offrant qu’une liste très limitée d’options en sus. Sur la LS, par exemple, seuls la boite automatique et le climatiseur sont en option. La 1LT propose uniquement le toit ouvrant, alors que la 2LT n’a aucune option disponible.

QUOI SURVEILLER

S’il est exact que la Spark affiche un prix de base très bas, il est peut-être plus difficile d’affirmer haut et fort qu’elle est vraiment la moins dispendieuse du marché. Si on choisit la boite automatique de la version LS, par exemple, il faut aussitôt y ajouter la climatisation, et le prix grimpe à 13 895 $. La version 1LT (offerte à la base avec une boite manuelle) à 14 195 $ additionne le régulateur de vitesse, le télédéverrouillage, les glaces électriques, des roues en alliage de 15 pouces, alors que la boîte CVT ajoute 1 100 $ à la facture.

La version 2LT à 18 195 $ offre de série la boîte CVT, un toit ouvrant, des sièges avant chauffants, une sellerie en similicuir, un démarrage à bouton-poussoir ainsi qu’une aide au stationnement, un avertissement de précollision frontale et un avertissement de sortie de voie.

Là où le bât blesse cependant, c’est au niveau de la technologie. Pour profiter du système OnStar après le 3 mois d’utilisation gratuite, ajoutez 20 $ à votre paiement mensuel au minimum. Si vous souhaitez additionner l’option Wifi, il faudra dépenser quelques dollars de plus chaque mois. Le paiement mensuel s’en trouve donc fortement affecté.

Enfin, s’il est exact que GM offre un taux de financement compétitif pour les versions 1LT et 2LT, la version LS devra être payée comptant ou via votre propre prêteur. Oubliez la location ou le financement GM.

MODÈLES CONCURRENTS

  • Nissan Micra
  • Fiat 500
  • smart fortwo

COMMENT SE COMPORTE-T-ELLE SUR LA ROUTE?

Chevrolet spark 12C’est dans la forêt urbaine de la métropole montréalaise que s’est déroulé le premier contact avec la Spark. Le premier constat, c’est sa grande maniabilité. Quelques manœuvres étranges provoquées par une randonnée un peu chaotique nous a permis de constater qu’elle se faufile avec aisance et que son rayon de braquage est véritablement petit.

En fait, même dans les pires conditions, il a été facile d’effectuer les demi-tours requis pour retrouver notre chemin.

Son petit moteur de 1,4 litre et 98 chevaux fait son travail avec plaisir, à savoir qu’il module bien ses accélérations et la CVT réagit avec une certaine célérité, faisant presque oublier sa présence. Une boite manuelle est aussi offerte, qui permet sans doute d’obtenir un meilleur contrôle.

En prenant la Spark pour ce qu’elle est, il faut bien avouer qu’en ville, elle se tire d’affaire avec une certaine vivacité. Ce qui est beaucoup moins vrai en accélération sur autoroute, là où les bruits dans l’habitacle sont un peu plus présents aussi.

EST-ELLE CONFORTABLE?

Le confort est relatif lorsqu’on s’appelle Spark. Oui, pour les occupants avant la randonnée se fait sans anicroche, mais la voiture demeure de petite taille, et la forte présence de nids-de-poule en zone urbaine n’a pas aidé à sa cause.

Assis à l’arrière, on ressent davantage trous et bosses, mais tout cela dans une proportion plus que raisonnable, compte tenu de la nature même de la voiture. Il faut cependant ajouter une bonne note pour les sièges qui offrent un support très raisonnable et une position de conduite instinctive.

EST-ELLE SPACIEUSE?

Étrangement, avec le redesign, la Spark a diminué en longueur, mais l’empattement a pour sa part progressé. Le résultat ne se fait malheureusement pas sentir à l’intérieur où, il faut bien l’avouer, l’espace est limité. Nos tentatives d’insérer un trépied de caméra dans son enveloppe et tout le matériel vidéo se sont soldées par notre obligation d’abaisser les banquettes, éliminant ainsi toute prétention d’installer un passager.

Au contraire en fait, le nouvel aménagement de la Chevrolet Spak lui fait perdre un peu de capacité. L’espace de chargement est diminué, passant de 323 à 313 litres. Le volume maximal avec les dossiers arrière rabattus est de 771 litres pour la Spark 2016, par rapport à 884 pour la Spark précédente

EST-CE QU’ELLE EST ÉCONOMIQUE?

Ne pas être économique serait un véritable péché pour une voiture de cette taille. Selon Chevrolet, la petite Spark proposera une consommation de 5,7 litres aux 100 kilomètres sur autoroute, ce qui en ferait la plus économique de sa catégorie. En ville, il faudra voir le compteur afficher une moyenne de 7,9 litres aux 100 kilomètres.

Plus raffinée, plus outillée, la Spark a de quoi se battre dans son créneau. Un peu de vigilance sur la facture s’impose cependant, pour profiter pleinement de tous les avantages, sans payer le prix fort.

 

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';