var make ='';var sponsor ='';

Audi accusé aussi de tricherie

Décidément, rien ne va plus du côté du groupe Volkswagen. La firme allemande n’a pas encore fini de régler ses dossiers concernant le logiciel truqué du dieselgate qu’une de ses divisions, Audi, vient aussi de recevoir la visite des enquêteurs américains.

Audi logo

Le résultat : Audi aurait aussi mis en place un logiciel qui truque les émissions polluantes, diminuant les dioxydes de carbone lorsque certaines conditions sont réunies.

Ainsi, le California Air Resources Board (CARB) a découvert que le dispositif mis en place s’activait quand il détectait que le volant des voitures touchées demeurait droit durant une certaine période. Il déclenchait alors le mécanisme qui permettait de limiter les polluants, sans s’inquiéter de la puissance.

La ruse est intéressante, puisque les tests d’émissions polluantes ont toujours lieu au moment où la voiture est immobile, les roues parfaitement droites. Dès que le dispositif détectait un mouvement en virage supérieur à 15 degrés, il s’arrêtait, laissant passer plus d’émissions polluantes que la norme ne le permet.

C’est le magazine allemand Bild am Sonntag qui a découvert les résultats de l’enquête américaine mais pour le moment, aucun commentaire officiel n’a encore émané du constructeur.

Les véhicules touchés sont les voitures équipées d’une transmission automatique avec logiciel truqueur sont des Audi A6, A7, A8 et Q5 avec moteur V6 (essence ou diesel) et la transmission AL-551. AL-551 étant la terminologie interne au constructeur, pour désigner la boite auto ZF à 8 rapports. Fait intéressant. D’autres constructeurs utilisent la même boite de vitaesse, mais c’est Audi qui fait les démarches, et créé le logiciel, pour intégrer la ZF à ses propres voitures.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut