var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / Pour alimenter sa Chevrolet Volt, il demande un changement de règlement

Pour alimenter sa Chevrolet Volt, il demande un changement de règlement

Todd Anderson est un protecteur de l’environnement convaincu. Le résident de Toronto a voulu faire un geste de plus en se procurant une voiture électrique, une Chevrolet Volt, en avril dernier. Il a alors profité du rabais de 12 500$ consenti par la province pour acheter la voiture, et a décidé, comme le font la plupart des propriétaires de voiture électrique, de s’installer une borne de recharge de 240 V sur sa propriété.

chargeur-evMais voilà, il n’y a qu’un problème : la résidence de Todd Anderson, dans le quartier Riverdale, n’est pas dotée d’une entrée de cour et d’un stationnement réservé. Monsieur Anderson a donc fait installer sa borne devant sa propriété devant sa résidence et doit allonger un fil d’extension jusqu’à la rue pour pouvoir recharger sa voiture.

Double problème cependant : l’espace devant sa résidence est un endroit de stationnement interdit, et lorsque le nouveau propriétaire de voiture électrique décide de charger sa voiture, il reçoit une contravention de 300$. L’homme demande donc à la ville de Toronto de revoir ses règlements municipaux et de permettre le stationnement devant sa propriété tout en endossant les risques encourus par la rallonge installée sur la largeur du trottoir. Car Todd Anderson a aussi peur que la corde ne soit à l’origine d’un fâcheux incident, comme une chute par exemple, et qu’il en soit tenu responsable.

La demande inusitée du torontois, rapportée par de nombreux médias notamment le Toronto Star, a reçu l’appui de la conseillère municipale du secteur, Paula Fletcher, qui en attendant que les règles soient assouplies, demande qu’une borne de recharge rapide soit installée non loin de la résidence de Todd Anderson pour l’aider.

Le propriétaire de la voiture est cependant peu enthousiaste. « Si la vile veut encourager les gens à acheter des voitures électriques, elle devrait permettre le stationnement et la recharge devant les maisons », a-t-il expliqué.

On peut certes se questionner sur la décision du torontois de se procurer une voiture électrique sans recharge possible à la maison, mais la décision de Toronto dans ce dossier pourrait bouleverser le petit monde de la voiture électrique. Rappelons, par exemple, qu’il est interdit à Montréal de placer un fil de rallonge sur le trottoir pour une telle recharge. Un changement de cette nature à Toronto (ou son refus) pourrait créer un exemple pour toutes les villes canadiennes.

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut
?php $exemple_metas = get_post_custom(); if(isset($exemple_metas['make'][0]) && $exemple_metas['make'][0]!= '' && !is_category() && !is_home()){ echo("var make ='".$exemple_metas['make'][0]."';"); }else{ echo("var make ='';"); } ?> var sponsor ='';