var make ='';var sponsor ='';
Accueil / Nouvelles sur les voitures Économiques et Écologiques / ACTUALITÉ AUTO: La Formule E à New York: une vision différente du sport automobile

ACTUALITÉ AUTO: La Formule E à New York: une vision différente du sport automobile

Le weekend dernier, la ville de New York était l’hôte des 9e et 10e manches du championnat de Formule E 2017. La Formule Électrique a visité plusieurs centres urbains à travers le globe pour se rendre jusque dans la Grosse Pomme, on a qu’à penser à Berlin, Hong Kong, Mexico City et Marrakech, pour ne nommer que ceux-ci.

NYCEPRIX
On constate que cette série fait beaucoup de vacarme dernièrement, non pas avec les moteurs 100% électriques qui animent les monoplaces qui y participent (qui sont, soit dit en passant, très silencieux), mais bien par les multiples annonces qui se suivent au sujet du championnat 2018. Audi a annoncé l’acquisition de l’équipe ABT Schaeffler Audi Sport et BMW qui a récemment fait les manchettes avec une annonce de participation au championnat 2018/2019, et ça, c’est sans oublier l’implication des constructeurs qui participent déjà.

La Formule E peut laisser certains amateurs de sport automobile sur leur faim; les moteurs à combustion préparés pour la course sont généralement très bruyants, ce qui ajoute au divertissement. De plus, les monoplaces de la Formule E sont moins rapides que les Formule 1, par exemple, avec une vitesse de pointe avoisinant les 225 km/h.

De l’autre côté de la médaille, une Formule E traîne en elle une batterie de 250 kilogrammes, en plus d’émettre une sonorité toute particulière, sonorité qui s’émane principalement de la boite de vitesse et ses engrenages.

L’une des particularités de la Formule E est le fait que les qualifications s’effectuent sous un format d’élimination, les cinq meilleurs pilotes des sessions de qualifications se battant ultimement pour la position de départ. Finalement, une fois la course amorcée, tous les pilotes doivent effectuer un changement de voiture obligatoire, étant donné l’autonomie limitée des monoplaces. On nous assure, par contre, que l’organisation vise à régler cette problématique dans un futur très rapproché.

Sur les rives de l’arrondissement de Brooklyn

C’est principalement sur les voies d’accès bordant les quais où accostent des bateaux de croisière comme le Queen Mary II que le circuit urbain a été aménagé à Brooklyn, avec des épingles serrées, de longues lignes droites et des chicanes techniques que 20 pilotes se sont disputé deux épreuves de 50 minutes sous un soleil accablant.

Sébastien Buemi, qui était à la tête du championnat dans les points, a diminué par son absence l’écart qu’il avait avec les autres pilotes parce qu’il était absent. Toujours en tête avec 157 points, il devra défendre son titre à Montréal les 29 et 30 juillet prochains lors de la finale du championnat. Les deux épreuves New Yorkaises ont été remportées par le pilote anglais Sam Bird de l’écurie DS Virgin Racing.

La Formule E se définit comme un promoteur des énergies vertes, de l’autopartage et du développement durable – des valeurs peu communes dans le milieu des sports motorisés. Même si la construction de ses circuits urbains peut parfois bousculer l’équilibre local côté circulation et causer certains désagréments pour les citoyens des grands centres, les idées qui y sont transmises ont une vision plus grande que l’événement à lui seul. Il suffit de visiter le eVillage au centre de la piste pour comprendre que les partenaires et exposants qui le meublent ont tous quelque chose à présenter qui colle aux valeurs écologiques de l’organisation.

 

Laissez une Réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiéeLes champs requis sont indiqués *

*

Haut